Retour vers Notre blogue

5 conseils pour se préparer aux examens d’admission au secondaire

Écrit par : Succès Scolaire

20 septembre 2016

Source de stress pour plusieurs enfants (et souvent pour leurs parents aussi!), les examens d’admission au secondaire, qui se déroulent généralement en octobre et en novembre. Un jeune qui a terminé sa 5e année dans ou au-dessus de la moyenne n’a aucune raison d’être inquiet par rapport à cette évaluation. En général, elle consiste en un test de français, un test de mathématiques et un test d’habiletés scolaires (logique, observation et raisonnement).

Votre enfant a déjà commencé à se préparer, mais veut savoir comment maximiser le temps qui lui reste avant l’épreuve décisive ? Voici cinq trucs qui pourront l’aider.

1. Travailler sur les faiblesses

Si le temps presse, il est primordial de l’utiliser à bon escient. Dressez la liste des faiblesses ou difficultés, puis établissez la liste des priorités. Il ne reste plus qu’à revoir les notions les unes après les autres. Une notion est comprise ? On la raie de la liste.

2. Diversifier les méthodes d’étude

Étudier de manière intensive peut devenir très vite lassant. Pour rendre ses périodes d’études agréables, il suffit d’opter pour la variété :

  •  Lire à haute voix;
  •  Étudier avec un ami pour se poser des questions et s’entraider;
  •  Concevoir un jeu-questionnaire maison (surtout pour le volet qui porte sur la culture générale);
  •  Réviser en jouant à des jeux en ligne, notamment sur les sites d’Allô prof et de Netmath;
  •  Réaliser des exercices préparatoires à l’aide du livre Réussir l’examen d’entrée au secondaire.

3. Utiliser les ressources à sa disposition

Votre enfant se trouve dans une impasse et vous n’arrivez pas à l’aider ? N’hésitez pas à engager un tuteur qui lui apportera une aide individuelle et personnalisée. Souvent, quelques heures suffisent pour venir à bout de certains blocages.

4. S’accorder des pauses

Vous croyez qu’étudier des heures et des heures d’affilée est le meilleur moyen de tout retenir ? Détrompez-vous ! Le cerveau a ses limites : il faut entrecouper les périodes d’étude de micropauses. Faire une courte promenade, manger une collation, écouter sa chanson préférée : voilà autant de façons de se changer les idées.

5. Relaxer la veille des examens

L’apprentissage est comme un marathon et non un sprint. C’est pourquoi il faut se préparer plusieurs semaines à l’avance. Alors la veille des examens, finie la préparation : c’est le moment de se détendre, de relaxer et de se divertir.

Profitez-en aussi pour préparer tout le matériel qui sera nécessaire le lendemain :

  •  Une copie du dernier bulletin (si ce n’est déjà fait);
  •  Un crayon à mine;
  •  Une gomme à effacer;
  •  Un stylo bleu;
  •  Un correcteur;
  •  Un surligneur;
  •  Un ensemble de géométrie;
  •  Une calculatrice;
  •  Une bouteille d’eau;
  •  Une légère collation (pour apaiser les fringales);
  •  Des mouchoirs (parce qu’il n’y a rien de pire qu’entendre renifler pendant un examen).

Enfin, plus vous encouragerez votre enfant et lui témoignerez votre confiance en ses capacités, plus il développera sa confiance en soi. Rappelez-vous que son pire ennemi est la pression.

Cet article est une collaboration de Succès Scolaire, une entreprise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Succès Scolaire offre des services d'aide aux devoirs, de rattrapage scolaire, d'enrichissement et de préparation aux examens.

Prochain article

Et si vous faisiez fructifier votre Allocation canadienne pour enfants ?

Par Universitas

Quand vient le temps de faire le budget familial, nous aimerions tous étirer les dollars à notre disposition. Et s’il y avait un moyen de faire fructifier les sommes allouées par le gouvernement pour le soutien aux enfants ?

Articles suggérés