Retour vers Notre blogue

Aider mon enfant à réussir ses dictées

Écrit par : Karina Fiset

6 juin 2017

Mon enfant savait ses mots de vocabulaire à la maison. Pourtant, il a échoué sa dictée. Que faire?

Voilà une question souvent posée par les parents qui viennent me consulter à la Clinique de lecture et d’écriture. La première chose prendre en considération est le type de fautes que l’enfant a fait. Nous allons distinguer les classer en trois catégories : lexicales, grammaticales et celles qui se rapportent aux confusions grapho-phonétiques*.

Erreurs d’orthographe

Les fautes lexicales sont reliées à l’orthographe proprement dite. Par exemple, le mot « fort » sera écrit « ford » ou encore « fore ».

  • Pour aider à mémoriser la graphie, en particulier celle des lettres muettes, je vous suggère de travailler quelques mots de la même famille de concert avec le mot à apprendre. Ainsi, si on intègre le féminin « forte » et l’adverbe « fortement », votre enfant retiendra plus facilement que la lettre muette finale est un « t ».
  • L’étude des mots de la même famille fonctionne bien aussi pour les consonnes doubles. Par exemple : année, annuel, annuellement, etc.
  • Il faut également s’assurer que le mot est distingué de ses homophones, s’il y a lieu. Par exemple, à partir de « font », on pourra être porté à écrire « je pratique le ski de font ». Pour éviter ce piège, je vous recommande de placer chaque mot dans le contexte d’une phrase.
  • Enfin, il est bon de demander à l’enfant d’épeler le mot à voix haute et aussi de l’écrire.

Erreurs de grammaire

Concernant les fautes grammaticales, elles ne s’appliquent que si ce sont des phrases dictées. Dans ce cas, la plupart des écoles proposent à l’enfant un code de correction, étape par étape, pour vérifier chaque élément. Par exemple :

  • la majuscule et le point;
  • les groupes du nom;
  • les verbes;
  • etc.


Si votre enfant fait des erreurs d’accord, il faut s’assurer d’abord qu’il sache comment utiliser son code de correction. Il faut aussi qu’il distingue un nom d’un verbe (afin de faire le bon accord) et qu’il connaisse les règles de son niveau scolaire. Lorsque vous pratiquez la dictée avec lui, assurez-vous d’avoir en main une copie de son code de correction et de l’utiliser pendant la pratique.

Erreurs de graphie et de phonétique

Finalement, les erreurs peuvent s’avérer des confusions graphiques et phonétiques. Autrement dit, les lettres que l’enfant écrit ne correspondent pas entièrement aux sons. Dans ce cas, certaines stratégies peuvent être mises en place pour consolider sa conscience phonologique.

Voici quelques suggestions d’exercices qui s’y rapportent :

  • séparer le mot par syllabe à l’aide d’un crayon de couleur;
  • scander les syllabes en frappant dans ses mains;
  • surligner certains sons d’une autre couleur.

J’ai même une élève de première année qui sépare les syllabes en marchant, elle fait un pas par syllabe. Ici, la seule limite est votre imagination!

En ciblant le type d’erreurs que votre enfant fait dans sa dictée et en appliquant les trucs appropriés sous forme ludique, vous devriez obtenir des résultats rapidement. Bonne étude!

 

*Lexique

Confusions grapho-phonétiques : mélanger des sons et des lettres. Par exemple, b et d.

Homophone : mots ayant une prononciation identique, mais un sens différent (vain et vingt)

Conscience phonologique : savoir quelles lettres font quels sons.

Prochain article

La montée de Trump et l'impact sur les marchés financiers

Par Jean-François Pakenham