Retour vers Notre blogue

Apprivoiser l’ennui : un sacré défi!

Écrit par : Nanny Secours

12 décembre 2018

« Mamaaaannnn, qu’est-ce que je peux faire ? Papaaaa, je m’ennuie! » Est-ce que ce sont des phrases qui sortent régulièrement de la bouche de votre enfant ? Probablement, et vous n’êtes pas seul à les entendre!

Dans la société actuelle, une grande proportion de la population a un horaire chargé. C’est particulièrement le cas des familles. D’ailleurs, les planificateurs familiaux ont la cote pour faciliter une meilleure coordination des occupations de chacun. Puisque nos semaines sont des courses effrénées, nous souhaitons évidemment passer le plus de temps de qualité avec nos enfants, dès que c’est possible. Pour pallier ce manque, nous devenons alors le technicien en loisirs de la famille! Paradoxalement, nous espérons l’arrivée de la fin de semaine et de nos vacances qui, finalement, s’avèrent tout aussi surchargées. Épuisant, non?

Pourquoi laisser nos enfants s’ennuyer?

Ne laissez pas la culpabilité vous envahir; l’ennui a une foule de bienfaits! Lorsque nos enfants ne sont pas divertis par des activités qu’on leur propose, ils prennent des initiatives, se laissent guider par leurs réels intérêts, développent une meilleure connaissance de ce qu’ils aiment et de ce qu’ils sont. De plus, les temps libres leur permettent d'accroître leur créativité. Ceux-ci leur permettent également d’éviter une surcharge sensorielle et intellectuelle. Un cerveau et un corps calmes et détendus permettent une meilleure rétention de l’information. Bref, un enfant reposé apprend mieux! Les petits qui doivent trouver quelque chose à faire sans aide extérieure développent leur curiosité, leur autonomie, leur persévérance et apprennent à s’organiser et à résoudre des problèmes. En n’étant pas disponible pour les animer, vous leur permettez aussi de développer leur tolérance aux délais; une compétence cruciale qui les accompagnera tout au long de leur vie!

Évitez de céder à la tentation!

Évidemment, entraîner un enfant à apprivoiser l’ennui est rarement une partie de plaisir. Les plaintes et les demandes harcelantes peuvent mettre votre patience à rude épreuve, particulièrement en voiture ou au restaurant! Sachez que les efforts que vous faites seront récompensés. Votre enfant développera ses compétences et vous aurez enfin plus de ce temps si recherché! Encouragez-le en lui assurant qu’il trouvera bien quelque chose à faire. Pourquoi ne pas transformer cet apprentissage en un défi? Par exemple, vous pourriez demander à votre enfant de s’occuper seul pendant 5 ou 10 minutes et augmenter graduellement le temps d’attente. Vous pouvez même commencer l’activité avec lui et le laisser terminer sans vous. Une petite introspection s’impose. Êtes-vous à l’aise avec le fait de ne rien faire? Si la réponse est non, il n’est pas surprenant que votre enfant ait de la difficulté à l’accepter aussi. En tant que modèle, il est préférable que vos babines suivent vos bottines! Plus vous valoriserez les temps libres, plus votre enfant les acceptera.

Diminuez les contacts de votre enfant avec les écrans

Les ordinateurs, tablettes ou jeux vidéo sont très efficaces pour occuper les petits. J’ai d’ailleurs rencontré plusieurs familles qui laissent la télévision ou la radio constamment en marche prétextant que cela fait office de présence. Même si l’enfant ne semble pas y porter attention, ces stimulations l’affectent continuellement. Et si, voulant bien faire, nous comblons rapidement le vide, comment apprivoisera-t-il la solitude ou l’ennui? Ne renforçons-nous pas la croyance que notre enfant ne devrait jamais s’ennuyer? En le déconnectant des écrans ou en lui en limitant l’accès, vous lui donnez l’opportunité de profiter du silence et de se détendre un peu… et peut-être même de développer ses habiletés sociales s’il choisit de jouer avec sa fratrie ou un ami.

Limitez le matériel disponible

Rappelez-vous votre jeunesse. Avec quoi jouiez-vous le plus longtemps ou étiez-vous le plus créatif? Pour ma part, c’était lorsque je faisais des cabanes en forêt avec des branches ou dans la maison avec des couvertures sur le canapé. Moins vos enfants ont de matériel, plus ils exploitent leur imaginaire! Épurez votre maison des jouets trop spécifiques qui donnent peu de place à la créativité. Vous avez probablement remarqué que votre enfant se lasse rapidement de ce type de jouets. Prenez le temps de le questionner sur les thèmes ou les jeux qui l’inspirent. Vous pouvez même en faire une liste (imagée, s’il est petit) qu’il pourra consulter lorsqu’il ne saura pas comment s’occuper. 

Vous me demanderez peut-être : « Et mon temps de qualité avec mon petit dans tout ça? » Et je vous répondrai : « Et votre propre temps de qualité avec vous-même, lui? » Un parent qui prend soin de lui est plus détendu, plus heureux et surtout plus disponible mentalement et affectivement lorsqu’il retourne auprès de son enfant. Tout le monde en sort gagnant. De plus, vous pouvez à tout moment vous intégrer au jeu conçu par votre enfant et vous laisser imprégner de sa création imaginaire. Retrouvez votre cœur d’enfant et vous découvrirez un monde tellement plus enrichissant qu’une journée organisée au quart de tour!

 

Laury Boisvert

Maître praticienne en coaching familial, praticienne PNL, B. Éd.

Membre du Réseau Nanny secours

 

Prochain article

Un temps des Fêtes plus écolo : un geste à la fois

Par Mamans et papas d'Universitas