Retour vers Notre blogue

Dépenses des fêtes : une préoccupation importante pour les familles

1 décembre 2016

Dépenses des fêtes : une préoccupation importante pour les familles

Décembre est arrivé, une première neige est tombée, la frénésie des fêtes est officiellement commencée ! Et même si les dépenses des fêtes préoccupent 80 % des familles, les magasins débordent de parents qui passent des heures dans les rayons pour faire plaisir à leurs enfants et à leurs proches.

Selon un sondage que nous avons récemment effectué, 40 % des parents de jeunes enfants comptent s’endetter entre 500 $ et 1 000 $ pour être en mesure d’assumer les dépenses des fêtes cette année. Il s’agit d’une somme importante, particulièrement si elle n’est pas remboursée en totalité au moment de recevoir sa facture de carte de crédit.

Pourquoi s’endetter ? Parce que nous sommes généreux et manquons de planification.

Cette année, les parents estiment que chacun de leurs enfants recevra une valeur en cadeau de plus de 500 $, si l’on compte les cadeaux prévus par les parents et l’entourage. Ce que nous constatons chaque année*, c’est que les Québécois sont des gens très généreux, qui vivent dans le moment présent. Ils veulent faire plaisir, là, tout de suite, mais ne s’y préparent pas , même s’ils savent que la dépense viendra, et qu’elle sera élevée.

Voici donc quelques petits trucs pour mieux faire face aux dépenses des fêtes :

1. Ne vous mettez pas de pression : mieux vaut un présent bien ciblé, qui fera réellement plaisir, qu’un cadeau dispendieux qui sera finalement mis de côté. La période des fêtes est un moment de réjouissance, tout ne passe pas par la valeur des cadeaux donnés.

2. Dépensez selon vos moyens : prenez le temps de calculer les réels moyens dont vous disposez. Un truc très simple : allez au guichet et sortez de l’argent. Prévoyez vos achats selon cette somme, et réglez-les en argent comptant. Une fois le montant écoulé, cessez vos achats. Il s’agit du meilleur moyen pour éviter de dépenser plus que planifié.

3. Prévoyez une pige : afin d’éviter de devoir offrir un cadeau à tous les membres de votre famille, optez plutôt pour une pige. Ainsi, le nombre de cadeaux à faire et les dépenses s’y rattachant seront nettement moins nombreux.

4. Faites du « regifting » : vous avez terminé un livre que vous avez beaucoup aimé et qui est encore en très bon état ? Vous avez trois carafes à vin et souhaitez vider vos armoires ? Il est possible de faire d’excellents cadeaux de seconde main. Rappelez-vous que l’idée est de faire plaisir.

5. Prévoyez les dépenses des fêtes à votre budget familial : on ne le dira jamais assez souvent : tout est dans la planification. Il est peut-être un peu tard pour 2016, mais pour la prochaine année, mettez une petite somme de côté tous les mois. Une fois le moment venu, vous aurez un petit coussin afin de faire face aux dépenses nombreuses du mois de décembre.

 

Les statistiques de cet article proviennent d’un sondage CROP commandé par Gestion Universitas inc., qui a été complété par le biais d’un panel Web du 12 au 17 octobre 2016, auprès de 1 000 Québécois.

*Sources : Sondages sur les dépenses des fêtes effectués par CROP et commandés par Gestion Universitas inc. en 2012, 2014 et 2016.  

Prochain article

Les adolescents et la course aux J'aime

Par Michael Labiouse

Facebook, Instagram, YouTube: les réseaux sociaux font partie intégrante de notre environnement et occupent une place non-négligeable dans le quotidien de nos ados. Cet article de Mica L. Coaching aide à mieux comprendre ce phénomène et l'importance qu'y accordent les jeunes.

Chat