Retour vers Notre blogue

Épargne-études : Laissez-vous de l’argent sur la table ?

Écrit par : Marie-Eve Doyon

24 février 2016

Quand on a le bonheur d’accueillir un nouvel enfant dans la famille, on s’empresse de lui imaginer un avenir heureux et prometteur. Tous les nouveaux parents croient que leur enfant est voué au succès et à une grande carrière, mais ils sont peu nombreux à commencer tout de suite à préparer cet avenir qui passe très souvent par des études postsecondaires. Pourtant, en commençant tôt à épargner dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE), les familles peuvent profiter de généreuses subventions gouvernementales et voir leurs efforts récompensés en argent comptant pour leur enfant !

Une solution payante pour les nouveaux parents

Les conseillers financiers sont nombreux à le dire, le meilleur véhicule d’épargne pour la majorité des parents de jeunes enfants est sans contredit le REEE. En effet, grâce à la Subvention canadienne pour l’épargne-études et l’Incitatif québécois à l’épargne-études, les sommes versées dans un REEE sont automatiquement bonifiées de 30 %1. Pour une famille québécoise dont les revenus sont modestes, l’apport gouvernemental à un REEE peut atteindre 12 800$ par enfant. C’est donc une solution très intéressante pour financer les études postsecondaires d’un enfant.

Des avantages trop peu connus

Toutefois, un récent sondage2 effectué pour le compte d’Universitas démontre que 49 % des familles québécoises ne savent pas que ces subventions existent. Cette donnée explique certainement pourquoi plusieurs familles n’ont pas l’intention de privilégier le REEE dans leur stratégie d’investissement : elles n’en connaissent pas les avantages !

D’une part, il n’est pas nécessaire d’être riche pour ouvrir un REEE. Plus on commence tôt à épargner, plus les cotisations, aussi minimes soient-elles, auront le temps de croître. Les familles à faible revenu peuvent également recevoir le Bon d’études canadien (BEC) sans même devoir investir un dollar dans un REEE. Il leur suffit de souscrire à un régime d’épargne-études pour y avoir droit3.

D’autre part, en plus de donner accès aux subventions gouvernementales, le REEE est un excellent moyen de protéger ses économies pour l’avenir. En effet, quand le bénéficiaire recevra ses paiements d’aide aux études au moment d’effectuer des études postsecondaires, tout le capital investi sera remboursé au souscripteur4, libre d’impôt. Il sera donc possible de le réinvestir dans un REER ou dans un CELI dont les cotisations inutilisées se seront accumulées au fil du temps.

Plus qu’un choix payant, un choix motivant

Choisir de cotiser à un REEE, c’est aussi choisir d’encourager la persévérance scolaire du bénéficiaire. En participant à un REEE collectif, le souscripteur s’engage à épargner régulièrement et à long terme, une preuve de l’importance qu’il accorde à l’avenir du bénéficiaire. Pour plusieurs jeunes, la certitude d’avoir un coup de main pour financer des études postsecondaires sert de motivation supplémentaire quand ils songent à leur avenir.

En raison de tous ces avantages, le REEE est un choix judicieux auquel toutes les familles devraient s’attarder pour éviter de laisser d’importantes sommes sur la table quand vient le temps de faire leur planification financière.


1. Sur les premiers 2 500 $ annuellement seulement.
2. Les résultats complets du sondage sont disponibles à https://www.universitas.ca/fr/nouvelles/
3. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.
4. Le capital remboursé à échéance inclut les frais de souscription de 200 $ par unité dans le Plan REEEFLEX alors que dans le Plan INDIVIDUEL, les frais de souscription de 200 $ ne sont pas remboursés. Certaines conditions s’appliquent.

Prochain article

Intégrer des chansons dans la routine des enfants

Par Mélissa Houle

Les moments de routines et de transitions peuvent facilement devenir désorganisés avec nos enfants ! Répéter, s’obstiner, négocier ou élever la voix sont des situations qui reviennent souvent ! C’est pourquoi je vous partage aujourd’hui une solution bien simple : chanter !

Articles suggérés

Chat