Retour vers Notre blogue

Grandir sainement en 5 conférences

28 mai 2015

Pour une 2e année consécutive, Universitas a regroupé quelques dizaines de blogueuses à une soirée privée (#5a7univeristas). L’idée : leur offrir des conférences sur différentes thématiques entourant l’enfance, tout en leur permettant d’échanger sur leur rôle de maman. C’est sous le grand thème « Grandir sainement » que nous ont entretenus les conférenciers.

Survivre aux soirs de semaines, par les animatrices de Cuisine futée

Animatrices de la soirée, Geneviève O’Gleman et Alexandra Diaz, de Cuisine futée, nous ont expliqué l’importance d’une alimentation équilibrée. « 80 % santé, 20 % devil » est leur ligne directrice pour y arriver.

Voici leurs cinq trucs infaillibles pour y trouver son compte, et aider ses enfants à « aimer manger » :

  • Cuisiner le plus possible
  • Développer sa curiosité alimentaire
  • Savourer chaque aliment (croque-goûte-avale)
  • Ne pas se priver
  • Prendre soin de soi, tout simplement

À quoi carburent les préados, par Frédéric Therrien  (Québec en forme)

La 1re statistique « choc » de la soirée : 60 % des jeunes de 9 à 13 ans ne bougent pas assez ! C’est dans ce contexte que Québec en forme a développé son programme Wixx, qui a pour objectif de promouvoir l’activité physique directement auprès des jeunes avec des missions et des événements « cools », qui leur parlent ! Vos jeunes sont toujours sur Facebook ? N’attendez plus et faites-leur aimer cette page : facebook.com/clubwixx.

Vivre avec les autres, ça s’apprend tôt, par Julie Brousseau, psychologue (Naître et grandir)

La 2e statistique « choc » de la soirée : près de 20 000 enfants québécois ne sont pas prêts lorsqu’ils entrent à la maternelle. Pas parce qu’ils ne sont pas intelligents, mais bien parce qu’ils n’ont pas les habiletés sociales pour bien faire leur entrée à l’école. Les aider à communiquer leurs besoins, leurs émotions, à prendre leur place avec politesse, ça s’apprend dès la naissance, avec des gestes simples !

L’implication des parents et de leur entourage est essentielle dans le développement des habiletés sociales de leurs enfants. Si vous attendez qu’il entre à la garderie ou à l’école, il sera possiblement déjà trop tard.

Le dossier « Apprendre à vivre avec les autres » de Naître et grandir est excessivement dynamique, et vous donnera une foule trucs pour aider vos enfants à développer leurs habiletés sociales, selon leur groupe d’âge.

Pour mettre du « spling! » dans ta routine, par Geneviève Jetté (@Tatouée Maman)

Vous trouvez que vous êtes parfois une maman « plate ». Vous voulez mettre un peu de piquant dans votre quotidien et dans celui vos enfants ? Suivez Tatouée Maman dès maintenant ! Cette jeune maman de deux enfants sent le dynamisme à 20 milles !

Bien qu’elle soit consciente qu’une routine soit importante pour un enfant, reste qu’elle se demande pourquoi toutes ses recherches Google finissent par « Comment éviter ou sortir de sa routine ? », entre autres pour la vie couple. Elle dit donc OUI, à un cadre bien défini, respecté, et constant. Et OUI à beaucoup de créativité et de spontanéité !

Une idée sympa de son cru en guise d’exemple :
Transformez l’heure du bain traditionnelle en un spa maison pour vos enfants.

Matériel requis :
1 bac de plastiques
plein de billes
de l’eau
1 livre

Préparation :
Étape 1 : Versez l’eau et les billes dans le bac.
Étape 2 : Assoyez votre enfant de sorte qu’il puisse se tremper les pieds dans le bac et faire rouler les billets avec ses pieds / ses oreilles.
Étape 3 : S’il est encore jeune, lisez-lui un livre en même temps. S’il est capable de lire tout seul, laissez-le plonger dans son bouquin préféré.

Voilà un exemple où la routine demeure présente, mais est tout simplement agrémentée d’un brin de folie !

Les répercussions des études pour une société en santé, par Maryse Breton (Universitas)

Maryse Breton, directrice d’agence chez Universitas et maman de trois enfants, nous a donné une foule de statistiques sur l’impact du décrochage scolaire, ou de la poursuite des études, sur la société.

Bien que le taux de décrochage scolaire au Canada soit une bonne nouvelle, au Québec les statistiques sont encore alarmantes avec 28 000 jeunes qui décrochent chaque année. D’ailleurs 1 jeune sur 3 qui décroche le fait pour des raisons financières, de là l’importance d’investir dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Les subventions sont d’ailleurs excessivement intéressantes pour ceux qui le font – il est possible d’aller chercher jusqu’à 12 800 $ par enfant selon le revenu familial.

Pour en savoir plus sur les avantages d’investir dans un REEE, visitez le site universitas.ca.

En bref, la soirée était excessivement agréable, formatrice, remplie de contenus pertinents et diversifiés. De quoi repartir à la maison la tête pleine d’idées afin de s’accomplir encore davantage en tant que parent.

Prochain article

La dyslexie d’Alexis

Par Marielle Potvin

Votre jeune enfant a-t-il des difficultés à distinguer les lettres ? À lire les sons ou à les écrire ? C’est peut-être un simple trouble de l’apprentissage, mais peut-être qu’il s’agit aussi de dyslexie…

Chat