Retour vers Notre blogue

Investissez dans la lecture : N’épargnez pas vos mots, diversifiez votre vocabulaire !

Écrit par : Julie Provencher

18 novembre 2013

Saviez-vous que la réussite en lecture est très liée au vocabulaire ? Que certains enfants développent des problèmes en lecture vers la quatrième année du primaire ? Tout-petits, en première et en deuxième année, ils se débrouillaient bien, mais voilà que vers la quatrième année, ils ne semblent plus comprendre les textes... Ces soudaines difficultés de lecture apparaissent car les textes qui leur sont présentés utilisent un vocabulaire plus complexe. Leurs lectures fourmillent de nouveaux mots. Il est vrai que lire sur la Nouvelle-France ou faire des recherches sur un sujet moins connu peut rendre la lecture plus difficile.

L’enfant est alors dérouté par tous ces nouveaux mots qui reviennent d’une page ou d’une phrase à l’autre… La principale raison de son embarras est son manque de vocabulaire. Cet écart se creuse davantage si l’enfant arrête de lire, car après un certain temps, les enfants qui lisent moins acquièrent moins de vocabulaire que les enfants-lecteurs.

On sait que la majorité des mots sont appris de façon spontanée par notre enfant. Simplement en écoutant ou en participant à une discussion ou lors de la lecture d’une histoire avant le dodo, par exemple. Cependant, étant moi-même maman de deux jeunes enfants, je me suis demandé ce que je pouvais faire pour améliorer le vocabulaire de mes deux amours. J’aimerais partager avec vous certains de mes Trucs-Lecture qui favorisent le développement du vocabulaire de mes enfants.

Utilisez des mots riches !

Pas de « Toto, dada » pour mes enfants. Non ! Je nomme les objets, les événements par leur nom. J’essaie de diversifier mon vocabulaire. Parfois, je parle donc de voiture, d’auto ou d’automobile à mes enfants. Je les encourage à utiliser d’autres mots pour dire la même chose : « Tu peux aussi appeler ça un véhicule.»

Encouragez vos enfants à raconter dans leurs mots.

Plusieurs recherches mentionnent l’importance de parler à nos enfants, mais les faire parler est tout aussi important. Lorsqu’ils réutilisent de nouveaux mots, ils les apprennent et ils les comprennent. Je me souviendrai toujours de mon fils qui dit : « Regarde maman, je vais faire un tournoi !» et je le vois tourner sur lui-même ! Prenez le temps d’expliquer les nouveaux mots et surtout encouragez votre enfant à prendre des risques et à les réutiliser.

Une autre façon agréable de faire raconter quelque chose à un enfant dans ses mots est d’utiliser des livres sans texte. Ces livres sont magnifiques avec leurs grandes images. J’encourage mes enfants à me raconter l’histoire. Ils utilisent leurs mots, je les soutiens et je précise leurs pensées. Il existe aussi des collections de bandes dessinées sans texte. Les bibliothèques en ont plusieurs exemplaires.

Intègrez le langage mathématique au quotidien.

« Comment veux-tu que je coupe ta rôtie? Tu veux deux demies ou quatre quarts? » Un jour votre enfant devra lire et comprendre des problèmes mathématiques. Des mots difficiles pour un enfant qui n’a jamais été en contact avec ce vocabulaire. Au quotidien, je m’amuse donc à parler de formes (cercle, rectangle, carré), j’intègre des mots liés à la mesure (centimètre, mètre) ou des chiffres. Bien sûr, la fameuse pizza du vendredi soir me permet de parler de fraction : « Tu veux un quart de la pizza ou un sixième ? »

Finalement, encouragez la lecture ! C’est un extraordinaire moyen de développer le vocabulaire.

J’adore lire à mes enfants plusieurs livres qui traitent d’un même sujet, car je sais que d’un livre à l’autre, ils entendent des nouveaux mots plusieurs fois. Je prends aussi le temps de discuter avec eux de l’histoire. Sans le savoir, ils utilisent de nouveaux mots pour m’expliquer des passages. Je diversifie nos lectures en choisissant des textes informatifs pour bâtir leurs connaissances sur différents sujets, ce qui les amène à comprendre du vocabulaire loin de notre quotidien (système solaire, science, moyen-âge, instruments de musique, etc.).

Pour enrichir le vocabulaire des enfants plus âgés, il est très efficaces de leur lire le journal et de discuter avec eux de l’actualité. Difficile pour un enfant de 14 ans de comprendre ces grands concepts que sont le gouvernement, la démocratie, la liberté et les finances. Petit à petit, le parent peut donner du sens à ces mots si abstraits.

En conclusion, en diversifiant notre vocabulaire, nous offrons tous les jours des mots en cadeau à nos enfants ! Des mots qu’ils réutiliseront au quotidien, des mots qui préciseront leurs pensées, des mots qui seront un jour dans leurs lectures. On peut alors affirmer que nous, les parents, jouons un rôle important dans le développement du vocabulaire de nos enfants, ce qui a un impact considérable sur leur réussite en lecture.


D’autres ressources pertinentes :

La section « Développement du vocabulaire et apprentissage de la lecture » sur le site www.pouvoirdelire.com 

Un dossier par l’organisme Naître et grandir consacré à l’éveil à la lecture. http://naitreetgrandir.com/fr/dossier/lire-aux-tout-petits/

L’article « Apprentissage du vocabulaire : la lecture serait bénéfique »
http://www.mamanpourlavie.com/lu-vu-entendu/aimer-la-lecture/840-apprentissage-du-vocabulaire-la-lecture-prescolaire-serait-benefique.thtml

 

Julie Provencher, maman, enseignante et conférencière
Suivez-moi sur Twitter: @Pouvoirdelire
Site internet: www.pouvoirdelire.com

Julie Provencher est une passionnée de l’éveil et l’apprentissage de la lecture. Maman, conférencière et consultante en éducation, elle vient de terminer son projet de recherche avec l’Université de Montréal qui s’intitule « L’impact de l’accompagnement parental sur le développement de la lecture d’un enfant de 5 ans ».
Elle a créé la communauté Twitter @Pouvoirdelire qui offre des trucs quotidiens aux parents de jeunes enfants en lecture.

Prochain article

Les services de soutien scolaire. Comment bien choisir ?

Par Marielle Potvin

Votre enfant a des difficultés à l’école ? Vous souhaitez l’aider dans son apprentissage et vous envisagez de faire appel à un service de soutien scolaire ? Voici quelques conseils pour prendre une bonne décision.

Chat