Retour vers Notre blogue

La dysphasie chez l’enfant

Écrit par : Marielle Potvin

9 septembre 2015

Qu’est-ce que la dysphasie ?

La dysphasie est un trouble du développement du langage. C’est un trouble persistant, qui affecte la compréhension et l’expression d’un message verbal. Les causes sont neurologiques (une configuration différente du cerveau) et n’ont rien à voir avec une absence ou un manque de stimulation, avec une surdité ou un retard intellectuel.

Les enfants atteints de dysphasie ont habituellement une intelligence normale et ont un grand désir de communiquer. La dysphasie entraîne des complications dans plusieurs aspects de la vie d’un enfant, entre autres, parce que la difficulté à comprendre et à être compris par le langage amène son lot de frustrations.

Notons que parmi les enfants qui commencent à parler tard (vers 2-3ans) :

  • une moitié va rattraper ce retard de langage spontanément. On les appelle les parleurs tardifs.
  • pour l’autre moitié, les difficultés et le retard vont perdurer au-delà de 6 ans, et ce, malgré une prise en charge. On parle alors de dysphasie.

Manifestations les plus courantes de la dysphasie :

Extrait d’un article Web du CENOP :

Au niveau réceptif (compréhension du langage) :

  • La compréhension du vocabulaire est restreinte;
  • Les mots abstraits sont difficiles à comprendre pour l’enfant;
  • L’enfant ne comprend ni ne différencie tous les mots questions, comme : où, quand, comment, pourquoi, etc.;
  • L’enfant a du mal à comprendre les énoncés longs et complexes;
  • Les messages sont souvent compris au pied de la lettre (sans nuance), par exemple, en entendant l’expression « Arriver comme un cheveu sur la soupe », l’enfant cherchera, concrètement, le cheveu sur la soupe.

Au niveau expressif (expression du langage) :

  • L’utilisation et l’organisation des sons peuvent être inadéquates à l’intérieur des mots;
  • L’enfant souffre d’un manque de mots (difficulté à trouver le mot exact);
  • Il utilise à l’excès les mots de remplissage, par exemple : chose, affaire, truc, etc.;
  • Il peut donner l’impression de parler une langue étrangère ;
  • Sa construction de phrases est atypique (par exemple: utilisation du verbe avant le sujet);
  • L’enfant présente plusieurs hésitations/pauses dans son discours;
  • Il a du mal à définir un concept ou une idée verbalement;
  • Il utilise mal ou omet les mots de liaison.

Source :  http://cenopfl.com/troubles-apprentissage/dysphasie.php

Quelques exemples typiques:

Vous trouverez sur ce site deux exemples du langage typique d’un enfant dysphasique :  

Conséquences affectives de la dysphasie :

Les difficultés de communication proviennent du fait que l’enfant dysphasique n’a pas une bonne syntaxe (la façon dont les mots se combinent pour former des phrases). Ce n’est pas un simple trouble de l’articulation, mais une difficulté qui affecte tous les aspects de la communication verbale. Alors les gens (adultes ou enfants) ne comprennent pas ce que l’enfant essaie de dire.

La dysphasie est le trouble d’apprentissage le plus frustrant qui soit et il est le plus souvent associé à des comportements jugés difficiles.

Comme il est très ardu pour l’interlocuteur de se repérer dans ce que dit l’enfant dysphasique, celui-ci ressent une grande frustration de ne pas être compris. On observe souvent des crises de colère et de l’agressivité chez ces enfants, qui ont alors tendance à rompre la communication, à abandonner leurs essais de compréhension ou d’expression et à se replier sur eux-mêmes.

Leur estime de soi en est affectée et ils vivent un sentiment de solitude, qu’ils expriment avec les moyens qu’ils connaissent : cris, coups, pleurs, etc.

Les difficultés langagières de l’enfant tendent à perturber ses relations avec toute sa famille.

Tout retard ou toute anomalie dans le développement du langage de votre enfant doit vous encourager à demander conseil auprès de votre pédiatre, qui vous référera en orthophonie.

Que faire ?

Le diagnostic :
Dès qu’une dysphasie est soupçonnée chez un enfant, que ce soit par un parent ou une éducatrice en CPE, il est essentiel de procéder à une évaluation en orthophonie.  l’orthophoniste est le spécialiste de l’évaluation et du traitement des troubles du langage oral et écrit, en expression et en compréhension.

Une dysphasie peut être diagnostiquée dès l’âge de 5 ans. Cependant, on peut en suspecter la présence dès 3 ans et commencer un suivi professionnel qui minimisera les conséquences de ce handicap. Plus tôt la prise en charge pourra commencer, meilleurs en seront les bénéfices pour l’enfant et ses chances de suivre une scolarité ordinaire.

Après le diagnostic, les difficultés d’apprentissage auront un nom, elles pourront être mieux comprises et mieux vécues.

La prise en charge :
Comme la dysphasie ne peut évoluer qu’avec la mise en place d’une prise en charge orthophonique, l’avenir de l’enfant dépendra en grande partie :

  • du type et de la sévérité du trouble langagier initial,
  • de la précocité du diagnostic,
  • de la précocité, de la qualité et du suivi de la prise en charge,
  • de l’appui de la famille,
  • mais aussi de la présence et de la sévérité des troubles éventuellement associés.

L’intervention précoce de l’orthophoniste s’adresse à l’enfant mais aussi à vous, parents, qui êtes des partenaires essentiels dans la rééducation, en permettant le transfert des apprentissages de votre enfant à la maison. Il peut être intéressant et utile, aussi, de faire partie de certains groupes d’aide, formés de professionnels et de parents d’enfants qui rencontrent les mêmes difficultés que vous. Ces groupes sont formés pour vous conseiller et vous aider.

Finalement, gardons aussi en tête que la famille, l’école et l’orthophoniste doivent travailler ensemble et se réunir pour aider au mieux l’enfant à pallier ses difficultés.

Un travail de concertation et d’information avec les enseignants est donc nécessaire pour que des aménagements soient mis en place dans la classe afin de faciliter les apprentissages de l’enfant et son insertion dans celle-ci.

Un plan d’intervention adapté devra possiblement être mis en place pour favoriser les apprentissages et la réussite scolaire de l’enfant dysphasique.

Quelques ressources utiles:

Dysphasie Québec : http://www.dysphasie-quebec.com
Cet organisme offre une gamme de services variés. Notons en particulier es services suivants :

  • Une ligne téléphonique d’aide et d’information aux parents, professionnels et intervenants.
  • Banque de logiciels : il y a plus de 150 titres de logiciels qui ont été sélectionnés par une orthophoniste et qui sont disponibles sur prêt pour les membres en règle de notre chapitre.
  • Centre de documentation et référence : nous fournissons l’accès à une banque de plusieurs ouvrages sur la dysphasie et les troubles de la communication. Les gens peuvent venir consulter la documentation sur place à notre bureau.
  • Activités : diverses activités pour les jeunes et la famille sont organisées au cours de l’année : conférences et colloques, fêtes de Noël, fin de semaine de répit, etc.

En vidéo : La dysphasie de Léo : https://www.youtube.com/watch?v=u_I15VI_1O4
Ressource-livre : http://www.tompousse.fr/fiche.php?livre=37&collection=100-idees


Marielle Potvin, orthopédagogue
Suivez-moi sur Facebook : https://www.facebook.com/marielle.potvin
Courriel : marielle.potvin@gmail.com
Marielle Potvin sur Google+

Prochain article

Comment organiser un shower de bébé ?

Par Marie-Pier Gignac

Le shower de bébé est une occasion de célébrer la venue d'un enfant. C'est aussi un moment pour les futurs parents débordés de se faire gâter par leurs proches. Voici quelques éléments clés à ne pas oublier !

Chat