Retour vers Notre blogue

La samba du centre d’achats !

Écrit par : Nanny Secours

25 mars 2014

Samedi après-midi. Le centre d’achat est plein. La séance de magasinage avec Trésor se déroule plutôt bien lorsque, sans crier gare, Trésor se laisse tomber sur le parquet du centre commercial pour entamer la fameuse « danse du bacon ». La raison ? Vous venez de lui refuser quelque chose (un jouet, une crème glacée, un énième tour de manège, etc.)

Peut-être avez-vous déjà été témoin d’une scène similaire ? Ou peut-être est-ce vous le parent du cher Trésor ? Vous vous étiez alors juré de ne plus jamais l’emmener avec vous faire les courses… mais est-ce bien réaliste ? Parce qu’après tout, vous êtes un bon parent, et vous n’avez pas vraiment envie que Trésor passe sa vie dans sa chambre. Alors que faire ? Pour que la crise de Trésor ne demeure qu’un mauvais souvenir, il faut vous observer au moment de la crise : rappelez-vous comment vous avez réagi. Quelles émotions avez-vous ressenties ?

La clé se trouve dans ces réponses.

Attention, il est tout à fait normal que Trésor exprime son mécontentement lors d’un refus. Je répète régulièrement à mes clients que le boulot d’un enfant est de « tester » les limites de ses parents. Et que le boulot du parent, c’est d’établir des limites à l’enfant et de les faire respecter.

Si Trésor adore la samba du centre d’achats (elle se pratique partout !), peut-être serait-il temps pour vous d’utiliser d’autres stratégies afin de rendre vos sorties en famille plus agréables ? Rappelez-vous que vos réactions et votre attitude influenceront grandement les résultats. C’est pour cette raison qu’il est important de comprendre pourquoi Trésor agit ainsi : qu’obtient-il en agissant de la sorte ? Si la samba persiste à chacune de vos sorties, c’est que Trésor en tire un gain.

Règle générale, le gain le plus fréquent est l’attention. Même si votre attention est négative (parce que vous le réprimandez), c’est tout de même de l’attention. Et Trésor préfère l’attention négative à l’indifférence.

Concrètement, voici ce que vous pouvez faire afin de faciliter vos sorties :

  • Établissez les règles avant de quitter la maison. Par exemple : « Tu dois soit me tenir la main, soit t’asseoir dans le panier. », « Tu dois marcher près de maman. », « Tu peux me montrer ce qui t’intéresse, mais je n’achète rien cette fois-ci. » Demandez à votre enfant de répéter les consignes lorsque vous arrivez au magasin afin de vous assurer qu’il a bien compris.
  • Si votre enfant ne respecte pas l’une des consignes, répétez-la une fois, sur un ton doux, mais ferme. Placez-vous à sa hauteur, regardez-le dans les yeux et répétez la consigne à suivre. Énoncez également la conséquence s’il choisit de ne pas la respecter. Par exemple : « Si tu veux marcher, tu dois rester près de maman. Si tu cours ou si tu t’éloignes, je devrai te tenir la main. »
  • Si votre enfant ne respecte toujours pas la consigne, appliquez la conséquence. Dans ce cas-ci, vous lui prenez la main et continuez à marcher. Évitez de parler ou de faire la morale, donc pas de : « Tu avais juste à m’écouter! La prochaine fois, tu écouteras ! Bla, bla, bla… » Sachez que ce comportement ne fait que nourrir l’attention négative. Vous serez gagnant à appliquer la conséquence sans trop de paroles, et en étant le plus calme possible.
  • Si votre enfant proteste (ou pire, vous démontre tous ses talents de « danseur de bacon »), je vous invite à éviter la négociation. Rappelez-vous : il a fait un choix en ne respectant pas la consigne et il doit maintenant en assumer la conséquence.
  • Face à une crise, vous pouvez choisir de faire vos courses en faisant la sourde oreille. Vous ignorez donc les protestations et poursuivez. Le but est de rester calme. Si vous vous énervez, vous alimenterez l’énergie de votre enfant. Si vous sentez la honte vous envahir (parce que vous croyez percevoir des regards accusateurs autour de vous), évitez surtout de négocier avec votre enfant (pas de : « OK Trésor, je vais t’acheter une crème glacée si tu arrêtes de crier. »). Je vous invite plutôt à vous rendre à l’extérieur, calmement, en ignorant intentionnellement votre Trésor.

Finalement, rappelez-vous que ça prend de 21 à 30 jours de répétitions consécutives pour modifier un comportement. Il faut donc se donner le temps de pratiquer, tant les enfants que les parents.

Et à ceux qui jettent des regards curieux : Ne jugez-pas ! Le parent est peut-être bien en train d’appliquer la méthode de la sourde oreille !

Bonnes sorties !

Mélanie Dugas, coach familial
 
 

Prochain article

L’anxiété de performance, comment épauler mon enfant ?

Par Nanny Secours

Votre enfant est-il particulièrement stressé avant une activité ou un examen ? Voici quelques conseils pour l’aider à surmonter son anxiété de performance.