Retour vers Notre blogue

Le jour où mon enfant étudiera à l’international !

Écrit par : Universitas

1 mai 2013

De nos jours, de plus en plus de jeunes choisissent de faire des études, ou une partie de celles-ci, à l’étranger. Que ce soit pour une session, un stage ou un échange, les étudiants ont la bougeotte et c’est tant mieux ! Voici quelques trucs pour bien préparer votre enfant à cette expérience enrichissante, tant sur le plan personnel que professionnel.

Le financement des études à l'étranger

Étudier à l'international permet de découvrir le monde tout en complétant son parcours scolaire. Cependant, il peut s'avérer coûteux d'offrir cette opportunité à son enfant. En plus des frais de scolarité, il faut prendre en compte les billets d'avion, le logement dans le pays d'accueil, les dépenses pour la nourriture et les déplacements, et ce, dans des pays où le coût de la vie peut être plus élevé qu'au Canada. Différents moyens existent pour s'y préparer.

  • Investissez, dès le plus jeune âge de votre enfant, dans un régime enregistré d'épargne-études (REEE). En plus du montant que vous aurez investi, vous bénéficierez de généreux incitatifs des gouvernements qui pourraient atteindre jusqu'à 12 800 $1 supplémentaires par enfant. Les montants amassés dans un REEE financent les frais de scolarité, le logement, la nourriture, le transport, etc. Il s'agit d'une façon très avantageuse d'économiser en vue des études à l'étranger.
  • Le gouvernement du Canada offre un programme de bourses internationales pour les étudiants de cycle supérieur souhaitant poursuivre des études ou faire de la recherche dans un autre pays. Votre enfant a simplement à vérifier son admissibilité. Différentes bourses sont offertes.
  • Le gouvernement du Québec offre lui aussi un programme de bourses à l'étranger. Plus d'une centaine de bourses sont offertes à des étudiants québécois, et visent à soutenir financièrement les étudiants qui font des études ou de la recherche à l'international.
  • Les établissements d'enseignement offrent de plus en plus de bourses pour les étudiants souhaitant poursuivre leurs études dans un autre pays. N'hésitez pas à vous informer des programmes spécifiques offerts par l'établissement que fréquente votre jeune.

Avant de partir

  • Si votre enfant participe à un échange étudiant, assurez-vous qu'il s'informe à l'avance que les crédits qu'il obtiendra à l'étranger seront reconnus par son établissement d'enseignement au Québec.
  • Assurez-vous que votre enfant ait tous les documents requis par son pays d'accueil : passeport, permis d'études, visa, etc. Pour savoir quels documents il devra se procurer, communiquez avec l'ambassade ou le consulat du Canada du pays dans lequel il étudiera. Le temps de traitement des documents est un long processus. Il ne faut donc pas attendre la dernière minute pour en faire la demande.
  • Redoublez de prudence et ayez recours aux services d'Inscription des Canadiens à l'étranger. Cela peut s'avérer très utile en cas de situation d'urgence à l'international.
  • Consultez le site Web d'Affaires étrangères et Commerce international Canada. Vous y trouverez des ressources et des conseils utiles afin d'aider votre enfant à se préparer en vue de ses études à l'international, dont un aide-mémoire du voyageur et des renseignements concernant les bagages et la sécurité à l'aéroport.

Autres liens utiles

Jeunesse Canada (étudier à l'étranger)
Espace Jeunesse Québec (étudier à l'étranger)
EF - Education First (Un an d'études à l'étranger)

1 SCEE (Subvention canadienne pour l'épargne-études) de 20 % à 40 %. Selon le revenu familial net. Maximum annuel de 600 $. Maximum total par bénéficiaire à vie de 7 200 $. IQEE (Incitatif québécois à l'épargne-études) de 10 % à 20 %. Selon le revenu familial net. Maximum annuel de 300 $. Maximum total par bénéficiaire à vie de 3 600 $. BEC (Bon d'études canadien): Pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille reçoit le Supplément de prestation nationale pour enfants. Certaines conditions s'appliquent.