Retour vers Notre blogue

Les services de soutien scolaire. Comment bien choisir ?

Écrit par : Marielle Potvin

28 octobre 2013

Beaucoup de parents font appel à des entreprises de soutien scolaire dès la rentrée ou tout au long de l’année scolaire. Il est important de savoir que ce marché n’est pas encore réglementé. Voici quelques conseils pour vous guider, advenant que vous décidiez de faire appel à des services de tutorat pour votre enfant.

Qu’est-ce qu’un service de soutien scolaire ?

Depuis une quinzaine d’années, on voit se développer au Québec des entreprises de soutien scolaire qui visent à favoriser la réussite scolaire des élèves. Certaines ont pignon sur rue, sont bien organisées et offrent des services variés.
Le premier contact se fait souvent par la lecture d’une publicité, dans les journaux ou sur des sites web. Les parents font alors appel à leurs services. Il est important de bien se renseigner sur la panoplie des services offerts et sur la qualité de ceux-ci. Le tuteur se déplacera à votre domicile pour aider votre enfant; l’aide peut être ponctuelle ou durer toute l’année.

Vérifier que le soutien scolaire est la bonne solution !

Il est d'abord très important de différencier le retard d’apprentissage du trouble d’apprentissage :

  • Le retard d’apprentissage est souvent dû à un déficit de l’attention, de fréquentes absences de l’école, ou la scolarisation dans une autre langue, par exemple.
  • Le trouble d’apprentissage est d’ordre neurologique (comme si le cerveau était configuré différemment, disons) et dure toute la vie.

Les enseignants ne sont pas toujours les mieux placés pour reconnaître les signes d’un véritable trouble d’apprentissage qui pourrait être à la base des difficultés d’un enfant. Demander à cet enfant de travailler plus fort, d’étudier davantage n’y changera rien et ne ferait que retarder un diagnostic sans lequel on ne peut aider efficacement un élève à surmonter ses difficultés. On comprendra que si votre enfant présente un trouble d’apprentissage, celui-ci ne sera pas décelé par un tuteur, qui se trouvera bien démuni devant le peu de progrès observés.
Je vous suggère donc de faire en sorte d’éliminer l’hypothèse que votre enfant soit en trouble d’apprentissage, en consultant en orthopédagogie, dès l’apparition de difficultés qui durent plus de quelques semaines. Je rencontre dans ma pratique des enfants qui m’arrivent après des mois, voire des années de tutorat, sans avoir obtenu, ou si peu, de résultats. Ai-je besoin de vous décrire le degré de motivation de ces enfants ? Le tutorat n’est pas la solution dans ce genre de situations.

De plus, il y a lieu de se demander quelles sont les raisons qui motivent le recours à ces services. Le parent qui ne peut être présent pour aider son enfant dans ses devoirs a des besoins bien différents de celui qui constate des échecs ou des résultats médiocres dans le bulletin de son enfant. Si votre besoin est de fournir à votre enfant une présence et une aide (un peu comme vous le feriez), et que votre enfant ne présente pas de problème particulier, les services d’un tuteur pourraient apporter à votre famille une aide bien précieuse.

Choisir l’entreprise de soutien scolaire

Assurez-vous que l’entreprise que vous choisissez embauche des enseignants qualifiés. J’entends par là qu’ils devraient détenir un baccalauréat en enseignement et devraient avoir réussi le test de français obligatoire pour l’entrée dans une commission scolaire. Idéalement, les enseignants devraient avoir un minimum de quelques années d’expérience en enseignement.
Des enseignements qualifiés savent qu’il y a plusieurs portes vers le savoir et que répéter la même chose de la même façon n’est pas la bonne méthode. Ils seront aussi mieux formés pour interagir avec des enfants atteints d’un déficit de l’attention ou dont la langue maternelle n’est pas la même que celle dans laquelle ils sont scolarisés.
Ils seront aussi plus à même d’aider individuellement votre enfant à apprendre à apprendre, c.à.d. à faire les gestes mentaux nécessaires à sa réussite, ce qui est la clé d’un apprentissage durable.

Autre élément important : Assurez-vous que l’entreprise a vérifié les antécédents judiciaires des enseignants et n’hésitez pas à demander vous-même des références au tuteur qui vous sera recommandé. Vérifiez celles-ci et demandez à voir son diplôme. Vous pouvez exiger une preuve de la vérification des antécédents judiciaires de cette personne auprès de l’entreprise concernée.
Si les réponses que vous obtenez ne sont pas à votre satisfaction, il serait préférable de vous abstenir et de poursuivre vos recherches. Après tout, le tuteur en question passera de nombreuses heures avec votre enfant et dans votre environnement familial, alors il est important qu’un climat de confiance règne. Un tuteur honnête et intègre se fera un plaisir de vous présenter ces informations et pourrait même devancer votre demande.

Bien lire les clauses

Si l’entreprise à laquelle vous avez recours vous demande de signer un contrat, il est bien important de lire attentivement toutes les informations qu’il contient.

Se renseigner sur les services offerts

Vous pouvez demander si l’entreprise fournit du support pédagogique et une formation continue aux enseignants. Celle-ci est à mon avis primordiale, compte tenu que les élèves qui reçoivent ces services sont soit en échec, ou à risque de l’être dans une matière ou dans plusieurs d’entre elles.
Si vous le désirez, certains tuteurs acceptent avec plaisir d’échanger avec l’enseignant de votre enfant. Cette collaboration peut être bien précieuse et favoriser des progrès plus rapides dans ses apprentissages.
Une fois que votre choix s’est arrêté sur une option, et que le service se met en place, je vous suggère de demeurer dans la maison durant tout le temps que dure la séance avec votre enfant. Il est aussi de votre responsabilité de veiller à ce qu’il y ait le moins de causes possibles de distractions ou d’interruptions du travail durant cette période.

À vous, donc, de déterminer les besoins de votre famille et le degré de difficulté rencontré par votre enfant, afin de faire des choix éclairés.
J’espère vous avoir fourni des informations qui vous seront utiles. Je vous laisse, en complément, des liens au sujet des principaux troubles d’apprentissage dont sont atteints 10 % des enfants, à des degrés variables, selon l’Association québécoise des troubles d’apprentissage.

À tous, une excellente année scolaire !

 

Marielle Potvin, orthopédagogue
Suivez-moi sur Facebook :  https://www.facebook.com/marielle.potvin
Courriel :   marielle.potvin@gmail.com

Marielle Potvin sur Google+

 

Prochain article

Parent ou G.O. ?

Par Mélanie Dugas

La fin de semaine approche, et au lieu de vous réjouir d’une pause dans votre rythme effréné comme le font beaucoup, vous pensez à l’organisation chronométrée de votre fin de semaine en fonction des activités des enfants : qui va emmener le petit au soccer le matin et qui la petite à la danse en début d’après-midi… Prenez le temps de lire cet article, vous y trouverez des arguments et des conseils pour relativiser un peu.

Chat