Retour vers Notre blogue

Lisez-vous assez tôt à vos enfants ?

Écrit par : Julie Provencher

2 septembre 2014

Un sondage récent fait ressortir que 36 % des parents lisent des histoires à leurs enfants et que seulement 6 % montrent l’exemple en lisant eux-mêmes. Voilà un sondage qui fait réfléchir… Connaissant les nombreux avantages de l’éveil à la lecture sur le développement de l’enfant, comment convaincre les parents que c’est important ? Les études nous le confirment : lisez tôt à votre enfant et vous l’outillerez pour son parcours scolaire et sa réussite.

Quelques idées préconçues à démystifier

Mythe 1 : « Il est trop jeune, ça ne l’intéresse pas. »

Votre enfant dort, sourit et gargouille, mais est-il trop jeune pour s’intéresser à la lecture ? Les goûts, les intérêts, cela se développe, et ce, dès les premiers jours. Un peu à l’image de l’apprentissage de la musique, même si un enfant ne peut chanter les paroles d’une chanson, nous l’exposons quand même à la musique, si petit soit-il. Au contact de la musique, cet enfant développera ses goûts. Il en est de même pour l’apprentissage de la lecture. Dès la naissance, les livres doivent faire partie de l’environnement de votre enfant. Le poupon n’est jamais trop petit. Même s’il ne peut pas les prendre dans ses propres mains ni les manipuler de façon autonome, il doit quand même avoir des livres à sa portée. L’adulte peut simplement déposer des livres en tissu dans sa couchette, des livres en plastique dans le bain ou ajouter des livres cartonnés dans le bac à jeux.

Nous avons le privilège de faire découvrir à notre enfant l’univers des livres. Grâce à nos initiatives, notre enfant développera sa curiosité et son intérêt pour ceux-ci. Certains parents croient que les livres n’intéressent pas leurs enfants, mais en réalité, initier son enfant à la lecture en lui présentant une diversité de livres, c’est essayer de l’accompagner dans la découverte de ses goûts. L’important, c’est d’aider notre enfant à découvrir ce qu’il aime en lecture. Que ce soient des livres qui font du bruit ou à toucher, des livres sur un thème ou un personnage en particulier, nous devons observer nos enfants et découvrir leurs préférences. Au contact des livres, leur intérêt pour la lecture grandira.     

Mythe 2 : « Il est trop jeune, il ne comprend pas. »

Votre poupon vous regarde, il observe, il ne parle pas encore. Mais est-il trop petit pour comprendre les livres qu’on lui présente ? Bien sûr que non ! Par contre, un enfant de cet âge ne peut pas comprendre un livre tout seul. Imaginez un poupon laissé seul dans une bibliothèque… il ne pourrait pas « comprendre » les livres qui sont pourtant à sa portée. Il a absolument besoin de votre soutien, de vos paroles, de vos explications pour comprendre le livre. Il ne suffit donc pas de seulement lui mettre un livre entre les mains. Il faut bâtir sa compréhension, vous devez être le lien entre le livre et l’enfant. De petites actions bien simples font une grande différence : pointer les images du livre, nommer les objets, chanter une partie de l’histoire, rire et changer votre voix pour chacun des personnages, etc. Ces petites actions permettent à l’enfant d’observer les illustrations, d’aimer les moments de lecture et de développer sa compréhension à votre contact.  

Mythe 3 : « Il est trop jeune, il ne sait pas lire. »

Certains parents croient qu’outiller un enfant en lecture, c’est l’accompagner en première année, l’aider avec l’apprentissage des lettres et des sons, et le faire lire son petit livre en devoir. Ces parents qui ont les meilleures intentions du monde ne réalisent pas que les apprentissages en lecture commencent bien avant l’entrée à l’école et qu’apprendre à lire, ce n’est pas seulement apprendre des lettres et leurs sons !

Un enfant qui se fait lire des histoires acquiert des connaissances « invisibles ». Il apprend que dans une histoire, il y a un début, un milieu et une fin, qu’un bon lecteur se pose des questions et anticipe la fin de l’histoire, que certains sujets l’intéressent et d’autres non. Les livres bâtissent sa compréhension du monde et développent son vocabulaire. Je me souviens de mon fils de 3 ans et demi qui, au souper, m’a dit « Maman, j’ai songé à ça, j’aimerais avoir un camion rouge ». Les livres permettent aux enfants d’enrichir leur vocabulaire. Ils acquièrent de nouveaux mots qu’ils utiliseront pour comprendre leurs lectures à l’école et qu’ils réutiliseront en écriture par la suite.

On n’est jamais trop jeune pour se faire lire une histoire !

Les études le confirment1, les enfants à qui les parents (ou un adulte de la maison) faisaient la lecture quotidienne vers 1 an et demi étaient proportionnellement plus nombreux à affirmer lire pour le plaisir. On constate également que ces enfants stimulés en bas âge sont plus susceptibles d’avoir réussi l’épreuve de lecture en sixième année du primaire2. Le fait de raconter des histoires ou de lire des livres aux enfants lorsqu’ils sont très jeunes a de fortes répercussions bénéfiques sur leur capacité à lire et à apprécier la lecture plus tard.

Alors, chers parents, commençons tôt à leur lire des histoires. 


 

1.Selon les données de l’étude longitudinale du développement des enfants du Québec (1998-2010).
2.INSTITUT DE LA STATISTIQUE (2012), Les facteurs liés à la réussite aux épreuves obligatoires de français en sixième année du primaire : un tour d’horizon. Vol 7, Fascicule 1, décembre 2012.

 

Julie Provencher, maman, enseignante et conférencière
Suivez-moi sur Twitter: @Pouvoirdelire
Site internet: www.pouvoirdelire.com

Prochain article

Qu’apprendra-t-il à la maternelle ?

Par Marielle Potvin

Vous n’en revenez pas, et c’est normal : il vous semble qu’il est venu au monde hier, et pourtant, votre bébé fera bientôt son entrée en maternelle. Il s’agit d’un passage de la vie où votre enfant commence à se détacher de vous, ce qui ne manque pas de susciter quelques pincements au cœur. Voici un peu plus de détails sur les importants apprentissages qu’il fera en maternelle.