Retour vers Notre blogue

Miser sur le REEE et le REER : une façon payante de faire fructifier 2 fois un même investissement

21 janvier 2019

Et si je vous disais qu’il est possible de faire deux fois de l’argent avec la même mise, et ce, sans risquer de perdre votre mise de départ! Intéressant, non?

Non, je ne vous parle pas ici de poker, de blackjack, ni d’obscure stratégie de placements louche. Je vous parle d’investissements très sérieux et très utiles, qu’il suffit d’utiliser à leur plein potentiel : le REEE et le REER.

Aussi connus respectivement sous leur « grand nom » : le régime enregistré d’épargne-études et le régime enregistré d’épargne-retraite. Comme vous le devinez, le premier permet de placer de l’argent pour aider à financer les études postsecondaires d’un enfant, alors que le deuxième vous aide à prévoir financièrement votre retraite.

Première mise sur le REEE

En tant que parent, je ne voudrais en aucun cas risquer que mes enfants se retrouvent sans ressources lorsqu’ils arriveront aux études. Je veux un produit sérieux et qui rapporte. Avec le REEE, j’ai touché le gros lot : les montants qui y sont investis sont bonifiés par les subventions gouvernementales qui s’élèvent à un minimum de 20 %1 sur les premiers 2 500 $ cotisés chaque année.

Et nul besoin d’investir 2 500 $ par année pour profiter de ces subventions! Chaque montant déposé dans le REEE vous permet de toucher les subventions1.

À l’inscription à des études postsecondaires, votre enfant (le bénéficiaire du REEE) empochera les subventions gouvernementales ainsi que les revenus accumulés sur les subventions et sur votre placement. Il recevra ces sommes sous forme de paiements d’aide aux études (PAE)2.

Mais ce qu’il y a de formidable, c’est que, chez Universitas, vous avez la certitude de récupérer 100 % de votre investissement à l’échéance3! Bingo!

Et avec cet argent, qu’est-ce qu’on fait?

Seconde mise sur le REER

On fait une cotisation à notre REER! Les PAE du REEE nous aident à payer les études des enfants et on peut maintenant utiliser l’épargne qui nous revient (le capital) pour l’investir dans notre REER, si on a l’espace de cotisation suffisant.

On a profité des subventions dans le REEE ET on bénéficie de la baisse de revenus imposables grâce au REER! Et ce, avec le même montant de départ!

Personnellement, j’en suis encore à déposer des cotisations dans mes REEE, mais vous pouvez être sûr que dès que je récupérerai l’épargne cotisée dans quelques années, je profiterai de cette stratégie en la réinvestissant dans mon REER.

Alors, ne serait-il pas temps de placer vos jetons?

 

Un parent qui aime que son argent lui rapporte.

 

Notes légales

1. Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 %. Selon le revenu net familial rajusté. Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en SCEE est de 600 $ et de 300 $ en IQEE. Le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 7 200 $ en SCEE et de 3 600 $ en IQEE. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.

2. Consultez les programmes d’études postsecondaires admissibles dans notre prospectus. Certaines conditions s’appliquent. Retrait maximum autorisé selon les prescriptions de la Loi de l’impôt sur le revenu.

3. Épargne investie en bons du Trésor et obligations gouvernementales. L’épargne remboursée à l’échéance inclut les frais de souscription de 200 $ par unité dans le Plan REEEFLEX alors que, dans le Plan INDIVIDUEL, les frais de souscription pouvant atteindre 200 $ ne sont pas remboursés. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.

Posez vos questions à un représentant

CONTACTER UN REPRÉSENTANT

Prochain article

10 étapes pour rendre votre enfant plus responsable

Par Nanny Secours