Retour vers Notre blogue

Mon enfant change d’école. Comment l’aider dans cette transition?

15 novembre 2018

Certains changements d’école sont inévitables quoique prévisibles. C’est le cas, notamment, lorsque notre tout-petit commence la maternelle ou notre préado, le secondaire.

Bien que stressantes, ces transitions sont prévues dans la trajectoire scolaire de chaque élève. Des visites d’écoles, des rencontres dans ces établissements, des examens d’admission, entre autres, sont possibles, voire obligatoires. Il est donc plus facile pour le jeune de se préparer aux nombreux changements qui viennent avec un nouveau milieu scolaire : l’environnement, le trajet pour s’y rendre, la cour d’école, les règlements, les membres du personnel, les autres élèves, alouette.

Mais qu’en est-il lorsque notre enfant doit changer d’école en cours d’année scolaire?

Bien souvent, les jeunes vont craindre de perdre leurs amis actuels et de ne pas arriver à s’en faire de nouveaux dans leur milieu scolaire à venir. En effet, les enfants d’âge scolaire (primaire et secondaire) voient, en grandissant, leur vie sociale prendre de plus en plus d’importance.

Également, qui dit changement d’école en cours d’année dit bien souvent déménagement, qui peut, entre autres, être dû à une séparation parentale ou un changement de revenu familial (perte d’emploi, par exemple). Ces événements sont à eux seuls très stressants, et ce, tant pour les enfants que les parents. Il peut arriver que notre jeune doive changer d’établissement scolaire suite à un renvoi… qui a été précédé lui aussi d’enjeux anxiogènes.

Le changement d’école est alors la résultante de ces facteurs de stress, mais est lui aussi déstabilisant et intense à gérer.

Alors, comment aider mon jeune à passer au travers de cette épreuve?

Pour commencer, en abordant avec lui les événements entourant cette transition scolaire sans toutefois lui fournir davantage d’information qu’il n’en demande ou n’a besoin de savoir. Si, en tant que parent, on ne se sent pas suffisamment outillé pour le faire de A à Z, il est recommandé d’aller chercher de l’aide professionnelle, notamment au CLSC avec un intervenant compétent dans ce domaine.

Ensuite, il peut être sécurisant pour votre enfant – et pour vous! – de visiter la nouvelle école, de rencontrer la direction ainsi que l’enseignant qui accueillera votre jeune dans sa classe. Vous pourrez en profiter pour demander une visite guidée des lieux : où se trouve la cafétéria? Le service de garde? L’aire de casiers? Le bureau des membres du personnel pouvant venir en aide à votre enfant, en cas de besoin?

Ceci rassurera votre enfant ainsi que vous-même. Cela lui permettra de se faire des points de repère, en plus de vous voir interagir avec les adultes qui deviendront significatifs pour lui. En voyant que vous avez confiance en ces personnes, il développera plus aisément cette même confiance à leur égard.

Vous pouvez, lors de la première journée d’école, l’accompagner à son arrêt d’autobus, par exemple. Au retour de l’école, prenez le temps de vous enquérir de sa journée, de son ressenti. Laissez-le s’exprimer sur ce qu’il a aimé, ce qu’il a moins apprécié, ce qui l’a surpris. Vous pouvez aussi lui demander ce dont il est fier. Bref, l’objectif est de lui faire voir les aspects positifs de cette nouvelle situation qu’il n’a pas forcément cherché à vivre.

Enfin, démontrez de l’empathie pour votre jeune : un changement, petit ou grand, n’est facile pour personne. C’est comme si vous, vous changiez d’emploi sans l’avoir souhaité. Parions que vous seriez fébrile et stressé avant votre première journée et que, tout doucement, vous vous adapteriez à cette nouvelle réalité qui deviendrait votre quotidien.

Bonne transition!

Prochain article

Inculquer la gentillesse à son enfant

Par Mamans et papas d'Universitas