Retour vers Notre blogue

Mon enfant commence à lire: quels livres choisir ?

Écrit par : Julie Provencher

7 mai 2015

Quelles lectures offrir à un petit qui commence à lire ? Vous êtes là, dans la librairie ou à la bibliothèque, et vous ne savez pas quoi choisir parmi tous ces merveilleux livres. Cette tâche qui peut être un véritable bonheur peut s’avérer ardue. Est-ce que ce livre va intéresser votre enfant de 6-7 ans ? Est-ce un texte trop difficile ? Trop facile ? Quel casse-tête ! C’est avec mon expérience d’enseignante de première et deuxième année et surtout de maman de deux beaux garçons que je vous propose ce petit guide pour vous éclairer dans vos sélections.

Comment se passera le moment de lecture ?

Est-ce un livre qui sera lu par votre enfant de façon autonome ? Allez-vous partager la lecture avec lui ou est-ce un livre que vous lui lirez à voix haute ? Vous devinerez que la complexité du livre choisi variera si votre enfant lit son livre seul ou si vous lui faites la lecture. Réfléchissons un peu à ces différences.

Partir des intérêts de l’enfant et réfléchir aux choix des livres.

Comment se passera le moment de lecture ?

Lecture autonome par un enfant de 6 ou 7 ans

L'enfant lit seul. L’adulte est présent et valorise ses efforts.

Lecture partagée avec un enfant

L’enfant partage la lecture avec l’adulte :
« Je lis une phrase ou une page, tu lis une phrase ou une page ».

Lecture à voix haute par l’adulte à l’enfant

Le livre est lu à voix haute par l’adulte. L’enfant écoute, réfléchit au contact du livre.

Avantages

L’enfant apprend à reconnaître des mots fréquents (ex. : les, mon, et, à).

Il associe les lettres et leurs sons (ex. : la lettre P fait le son ppppp), il peut aussi enchaîner les syllabes (ca-mi-on) et lire de petites phrases. Il développe graduellement sa fluidité1 en lecture.

On favorisera plusieurs courtes périodes de lecture, plutôt qu’une longue période. Cette tâche est très exigeante cognitivement pour l’enfant. Il est si préoccupé à décoder qu’il ne comprend pas toujours ce qu’il lit. C’est normal ! Plus, il lira, plus il gagnera en assurance, en compréhension et en vitesse.

La lecture partagée peut être encouragée à tout âge ! L’important, c’est de donner un défi raisonnable à l’enfant.

En plus d’améliorer sa fluidité en lecture, c’est un excellent moment pour discuter et réfléchir aux informations contenues dans le texte. L’enfant n’a pas à lire tout le texte, alors il peut se concentrer sur ce qu’il comprend du texte.

Lire à voix haute à un enfant développe le plaisir de la lecture ! En effet, c’est agréable de se faire lire une histoire. L’enfant entend de nouveaux mots qu’il pourra un jour lire et comprendre de façon autonome. Cette lecture développe son vocabulaire.

L’enfant est amené à réfléchir aux informations, à poser des questions et à faire des liens avec le texte. Il est actif, même s’il ne lit pas par lui-même.

Quel type de texte choisir ?

Il est important de choisir un livre attrayant, près des intérêts de votre enfant.

Profitez-en pour faire découvrir à vos enfants nos auteurs québécois !

Au début de l’apprentissage, le texte est très court (souvent quelques mots ou une seule phrase par page).
 
Les phrases sont prévisibles (Il y a un monstre bleu, il y a un petit monstre rouge, il y a un monstre vert).

Les mots sont faciles à comprendre, répétitifs et fréquents.  Pour être à son niveau de lecture, la recherche indique que 95 % des mots doivent être connus par l’enfant.

On choisit des textes qui représentent un défi de lecture raisonnable.

Le texte peut être plus long puisque l’adulte en lit une partie. Le texte peut aussi être plus difficile, car l’adulte peut expliquer des parties de l’histoire, relire des passages, aider avec des mots plus difficiles. On profite de cette lecture pour discuter du texte avec l’enfant.

On choisit des textes de difficultés variables puisque l’adulte lit avec l’enfant.

Le texte peut être plus long et difficile que ce que l’enfant peut lire seul car, l’adulte est là pour lire l’histoire. On se réfère aux images, on fait participer l’enfant en discutant du texte avec lui. « Que va-t-il arriver ? » « Pourquoi cette fillette pleure-t-elle, d’après toi ? »

On choisit des textes variés ! 

Truc Lecture

La relecture peut s’avérer un bon moyen pour améliorer la fluidité en lecture de l’enfant.
On peut encourager la relecture en disant :

« Wow, tu lis si bien, va lire ton livre à papa ! »

« Tu aimerais relire ton livre par Skype à grand-maman. Je suis sûre qu’elle serait si fière de toi ! »

« Tu me relirais ton texte avec une voix qui fait peur ? »

On peut encourager l’enfant à lire seulement des parties du texte. Par exemple : quelques mots pour finir la phrase; les titres; les dialogues; la narration.

On varie et on s’amuse !

Pour les plus vieux, on peut lire chacun un chapitre à voix haute et en discuter par la suite.

Ce ne sont pas tous les enfants qui aiment se faire lire des histoires, certains préfèrent les livres informatifs.
Plusieurs belles collections abordent des sujets passionnants (ex. : les volcans, les voitures, les châteaux, etc.)

Diversifiez ce que vous lisez à vos enfants.

1. La fluidité en lecture  consiste à lire un texte sans hésitation et avec exactitude. L’enfant respectera les signes de ponctuation. De plus, un bon lecteur peut mettre de l’intonation au bon moment lors de sa lecture.

En conclusion, votre enfant doit avoir accès à des livres à son niveau pour la lecture autonome (pas trop difficiles), cependant, même s’il sait lire, il est très important de continuer à lui faire la lecture. La lecture à voix haute par l’adulte développe l’amour de lire et donne accès à votre enfant à des textes plus difficiles qu’il pourra, un jour, comprendre et lire seul.

« Ce que l’enfant sait déjà faire aujourd’hui en collaboration, il saura le faire de façon autonome. » (Vygotski, 1997)

Voici des collections québécoises de livres pour premier lecteur. Idéal pour l’enfant qui commence à lire de façon autonome.

  • J’apprends à lire à pas de loup de Dominique et Compagnie
  • Mini Rat de bibliothèque de Erpi
  • Petits Curieux de Erpi
  • Bidule aux éditions Passe-temps
  • Lire-tôt aux éditions Passe-temps
  • Les mini-détectives aux éditions CEC

Pour d’autres informations sur la lecture, consultez mon livre Trucs Lecture aux éditions CARD.



Julie Provencher, maman, enseignante et conférencière

Suivez-moi sur Twitter: @Pouvoirdelire
Site internet: www.pouvoirdelire.com

Prochain article

Comment retrouver la confiance après un échec ?

Par Succès Scolaire

Il y a tellement de beaux proverbes ou citations qui illustrent ce propos : Confucius : « La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. », Socrate : « La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé. », Mitterrand : « La pire erreur n'est pas dans l'échec mais dans l'incapacité de dominer l'échec. ». Mais lorsqu’un enfant se retrouve face à un échec, il a beaucoup de mal à le vivre et à le surmonter. Voici des recommandations pour l’aider à mieux « digérer » un échec, en comprendre les raisons et transformer cet échec en apprentissage qui fait grandir.