Retour vers Notre blogue

Pourquoi mon enfant bouge-t-il autant à l’heure des repas ?

Écrit par : Nanny Secours

18 juillet 2013

L’heure du repas est-il synonyme de chaos ? Avez-vous l’impression que cela demande un effort herculéen à votre enfant de rester assis sur ses deux fesses ? N’ayez crainte, vous n’êtes pas le seul ! Bon, ça peut être rassurant de se faire dire que c’est « normal »… mais ça ne nous aide pas forcément. Comment expliquer ce phénomène qu’est « la bougeotte de table » ? Encore mieux, y a-t-il des solutions ?

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation. Je vous en propose trois accompagnées de quelques outils qui vous permettront de vivre un climat plus harmonieux.

Les enfants bougent… parce qu’ils ne sont pas assis de manière confortable !

Toute petite, votre fillette était assise dans une chaise haute avec un bel appui pour le dos et les pieds. Puis, vient le moment où elle passe à l’étape de la chaise de « grand ». Toutefois, ce qu’on oublie, c’est que les chaises que nous utilisons sont adaptées pour les adultes et non pour les enfants : le dossier est loin et les jambes n’ont aucun point d’appui. Les enfants peuvent bouger simplement par manque de confort. La chaise n’étant pas ergonomique, votre fillette cherche un point d’appui afin de retrouver l’équilibre… et c’est le début de la « bougeotte de table » !

Il y a des chaises spécialement conçues pour accompagner votre enfant tout au long de sa croissance. Au début, elles servent de chaise haute, puis nous l’ajustons lorsque l’enfant grandit. Vous pouvez également mettre un petit marchepied afin que votre cocotte puisse appuyer ses pieds et ainsi être beaucoup plus confortable.

Les enfants bougent… parce qu’ils en ont besoin !

Certains enfants sont plus calmes et sont en mesure de rester assis sagement sur une chaise le temps d’un repas. Alors que pour d’autres… c’est mission impossible ! Puisque bouger est un besoin, nous devons le combler. Ne vous entêtez pas à lui répéter de « rester assis sur ses fesses » ou à lui dire à quel point il est un « vrai ver à chou » ! C’est plus fort que lui ! Vous deviendrez rapidement frustré et lui aussi.

Pensez donc à répondre à son besoin. Vous pourriez lui demander de faire du vélo avant le souper, d’aller courir dehors, jouer au ballon, etc. Toute activité permettant d’augmenter son rythme cardiaque et de lui faire dépenser de l’énergie ! Soyez créatif : dansez dans la cuisine au son d’une musique entraînante ou encore, donnez-lui des petits défis (sauts sur une jambe, 5 redressements assis, etc.). Non seulement vous répondrez à son besoin, mais vous pourriez en faire un beau moment privilégié et empreint d’humour !

Une autre suggestion serait de placer une bande élastique autour des pieds de sa chaise. Vous pouvez utiliser une grosse bande élastique ou même un foulard : attachez-le autour des deux pieds avant. Votre enfant pourra alors mettre ses pieds entre la bande élastique et les faire bouger. Ainsi, il bouge seulement cette partie de son corps. De plus, finis les bruits agaçants des petites chaussures qui cognent sur un pied de table. Il pourra également l’utiliser comme point d’appui.
Lorsqu’on comble le besoin de bouger, l’enfant devient plus disponible à nous écouter et à interagir avec nous. Quoi de mieux pour un repas harmonieux ?

Les enfants bougent… parce que nous bougeons nous aussi !

Suis-je la seule à avoir l’impression de tourner en rond dans la cuisine ? Êtes-vous comme je l’étais : é-pui-sée ?! La raison peut-être très simple : les enfants sont comme nous !

Il ne faut jamais oublier que les enfants sont nos miroirs : ils nous reflètent des parties de nous-mêmes. Il est beaucoup plus facile d’observer les autres que de s’observer soi-même. Prenez quelques minutes pour vous regarder. Les enfants ont-ils fini de manger avant que vos fesses n’aient touché la chaise ? Vous relevez-vous 2-3-4 fois pour aller chercher le lait, ramasser la cuillère qui est tombée par terre, pour nettoyer un dégât ? Êtes-vous présent de corps, mais pensez aux 3 brassées de lavage qu’il vous reste à faire, à la présentation que vous devez faire demain matin ou encore à la toilette qui ne cesse de déborder (parce que le petit dernier a décidé que c’était une bonne idée d’y mettre sa collection de voitures !) ? Si la réponse est oui à l’une de ces questions, il se peut que votre enfant fasse comme vous, mais à sa manière. À chaque fois que vous vous relevez, vous bougez. Quand vous êtes absent d’esprit parce que vous pensez à tout le travail qui vous attend, vous bougez… dans votre tête. Les enfants apprennent par imitation, en plus d’être très réceptifs à notre énergie.

Pensez à créer une atmosphère plus calme qui vous permettra de vous détendre : tamisez les lumières, allumez des chandelles, faites jouer une musique douce, chuchotez pour parler… De plus, vous pouvez en profiter pour instaurer quelques règles : l’un des enfants vous aide à préparer le repas, l’autre met la table et surtout, tout le monde attend que tous soient bien assis avant de commencer à manger. Et enfin, soyez attentif au moment présent ! Les enfants sont un bon exemple de vivre l’instant présent, alors faites comme eux, vous aussi !

Je n’ai fait que vous proposer trois raisons possibles qui peuvent expliquer cette problématique. Je crois qu’elles sont les principales causes de la « bougeotte de table », même s’il peut y en avoir d’autres. L’important est de prendre un certain recul et de trouver pourquoi votre enfant agit de la sorte. En cherchant la cause, vous serez plus apte à trouver la solution appropriée.

L’heure du repas est, à mon avis, un moment privilégié. Nous avons des vies bien chargées : c’est pourquoi il est important de trouver des moments pour échanger ensemble et créer des liens. Bon appétit!

Autre référence pertinente

Les repas en famille. Faites découvrir à vos enfants le bonheur de partager un repas en famille. (Ebook)

Mélanie Dugas, coach familial
Fondatrice de GranDire
Membre du Réseau Nanny secours

Prochain article

Comment poursuivre l’apprentissage de l’année scolaire

Par Universitas

L’école est bientôt finie et votre enfant a bien mérité ses vacances ! Mais deux mois, c’est long ! Découvrez dans notre article des idées faciles à mettre en pratique pour continuer à stimuler la curiosité de votre enfant pendant les vacances.