Retour vers Notre blogue

Qu’apprendra-t-il à la maternelle ?

Écrit par : Marielle Potvin

26 août 2014

Peut-être votre enfant a-t-il fréquenté un CPE ou un service de garde en milieu familial ? La transition se fera alors un peu plus en douceur, mais son entrée en maternelle est un grand pas, autant pour vous que pour lui.

La maternelle : transition et développement

La maternelle assure le passage entre les différents milieux de garde et le milieu scolaire. Elle a pour but de favoriser le développement global de votre l’enfant et de le stimuler afin qu’il développe l’ensemble de son potentiel. Plutôt que de viser des acquisitions précises et uniformes pour tous les enfants, on vise plutôt à ce que chacun d’eux développe des compétences qui le prépareront à sa scolarisation et à la vie en société.

Voici les principaux axes autour desquels se feront les apprentissages de votre enfant à la maternelle.

Le développement langagier

Cela regroupe la capacité de l’enfant à s’exprimer et à comprendre des messages oraux ainsi que son éveil à l'écrit.
Bien sûr, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (ou des matières scolaires) ne fait pas partie du programme éducatif avant la première année du primaire.
Cependant, plusieurs activités d’apprentissage effectuées à la maternelle vont préparer votre enfant à ses futurs apprentissages scolaires. Ces activités, les interactions entre l'enfant et l'adulte, un environnement stimulant et l'accès à du matériel lui permettant de se familiariser avec l’univers des chiffres, des lettres et des différentes composantes de son environnement vont favoriser le développement langagier de l'enfant.
Afin de contribuer à ce qu’il acquerra en classe, vous pouvez simplement le familiariser avec l’univers de la lecture et des mots en lui offrant des livres, en lui lisant des histoires, en jouant avec lui à des jeux de mots, de rimes, d’association d’idées ou d’images pour développer sa maîtrise de la langue, etc. Valorisez aussi ses gribouillis et les histoires qu’il raconte.

Le développement social, affectif et moral

C’est la capacité de l’enfant à entrer en relation avec les autres, à entretenir des relations harmonieuses avec autrui, à reconnaitre, exprimer et gérer ses sentiments et à adopter des comportements socialement acceptables.

Les aptitudes sociales, affectives et morales se développent grâce aux interactions de l'enfant avec son entourage et ses pairs. À la maternelle, l’enfant aura maintes occasions de parler de ses émotions au fur et à mesure que ses capacités langagières augmenteront. Il sera guidé en cela par son enseignant, lors de situations vécues en classe. Il comprendra ainsi, petit à petit, que les autres enfants peuvent ne pas penser et ne pas ressentir la même chose que lui.

Le développement artistique

L’expression artistique peut prendre de multiples formes : le dessin, la peinture, le bricolage, la sculpture, la musique, la danse, le mime, les spectacles de marionnettes, l’art dramatique... Chacune de ces activités permet à l’enfant d’exprimer ses d’émotions, ses façons de voir le monde, en plus de développer diverses habiletés (langage et motricité) et de stimuler sa créativité, tout en s’amusant.

Pour aider un enfant à s’exprimer de manière positive et encourager sa création artistique, il suffit de lui fournir du matériel varié et lui proposer des activités qui stimulent son imagination, tels que de vieux vêtements pour se déguiser et ou des matériaux qu’il peut modifier pour créer quelque chose d’original (boites en carton, ficelles, morceaux de bois, contenants à œufs, retailles de tissus, etc.)

Lorsque vous vous asseyez avec votre enfant pour faire votre propre création ou réaliser quelque chose avec lui, vous devenez un modèle pour lui et l’encouragez à aller de l’avant.

L’important est de respecter ses intérêts et de laisser place à sa spontanéité.

Le développement psychomoteur

Un aspect important du développement de l’enfant concerne sa motricité, c’est-à-dire le développement de l’ensemble des fonctions qui permettent le contrôle de ses mouvements.

L’enfant assume sa présence au monde par son corps et, par sa motricité, il entre en interaction avec son environnement. Il s’y déplace, manipule les objets qui en font partie, s’y adapte et pourra chercher à le modifier.

En faisant progresser la motricité de l’enfant, on développe son autonomie dans les activités quotidiennes (il finira par manger et s’habiller seul), sa socialisation (il pourra participer aux jeux avec ses amis), sa confiance en lui (parce qu’il devient habile), on l’aide à être en bonne santé (par sa participation à des activités physiques vigoureuses) et on le prépare à la vie scolaire (car il maitrisera, entre autres, les notions d’espace et de temps qui sont des préalables importants pour la lecture, l’écriture et le calcul).

Petit à petit, il devient autonome… mais il a encore tellement besoin de vous !

Voilà. Vous en savez un peu plus sur ce que votre enfant apprendra à la maternelle.

Vous pourrez le guider dans ses apprentissages et le soutenir dans la réalisation de ses projets, vous l’aiderez à s’adapter à ce nouveau milieu de vie et à développer sa confiance en lui.

En étant à l’écoute de votre enfant, vous serez un allié précieux des enseignants du préscolaire à qui vous pourrez donner des informations très utiles. Une collaboration étroite entre le parent et l’enseignant du préscolaire met en place les meilleures conditions pour favoriser la réussite scolaire de l’enfant, présente et future.


J’en profite pour vous souhaiter, ainsi qu’à votre enfant, un excellent départ dans cette étape importante de la vie !

En complément, un dépliant produit par le MELS du Québec

 

Marielle Potvin, orthopédagogue

 

Prochain article

Accros aux écrans ? Mettez des limites

Par Nanny Secours

« De mon temps, on jouait dehors et il était difficile de nous faire rentrer. Aujourd’hui, on a l’impression que les enfants passent leur vie devant des écrans ! » Il est vrai que les ordinateurs, tablettes, consoles de jeux, et autres écrans ont envahi la vie de nos enfants, et ce, dès leur plus jeune âge. Quoi qu’on en pense, les nouvelles technologies font partie de leur vie. Alors voici des conseils pour instaurer des limites quant à la « consommation d’écrans ».