Retour vers Notre blogue

Quand le sport vient à la rescousse de l’école

15 février 2019

En tant que coach de soccer, j’ai entraîné de nombreux jeunes garçons. Je les ai vus grandir et j’ai pu constater à plusieurs occasions que le sport aide les enfants à persévérer dans leurs études. Quand des enfants ne cherchent qu’à dépenser leur énergie, le sport est l’exutoire parfait. Mais c’est tellement plus qu’un défoulement physique!

Le sport, une source d’apprentissages

Le sport apprend aux enfants à respecter des règles, à interagir avec d’autres enfants et des adultes et leur fait comprendre qu’il faut s’entraîner pour progresser. Le sport inculque le dépassement de soi, développe l’esprit de compétition et enseigne à être beau joueur et bon perdant. Par le sport, les enfants apprennent que parfois on perd, parfois on gagne. La défaite n’est pas synonyme d’échec; elle fait partie de l’apprentissage. Je répétais souvent à mes jeunes cette citation de Nelson Mandela : « Je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends. »

Essayer différents sports permet aux enfants de trouver ce qui leur plaît le plus : sport individuel ou d’équipe? Sport de ballons, athlétisme, sport de contact? Chacun peut y trouver son compte et ainsi apprendre à se connaître.

Le coach, un modèle positif pour le jeune

J’ai souvent pu constater que certains jeunes se comportent différemment à la maison et sur le terrain. En opposition avec leurs parents (évidemment!), le rapport avec le coach est tout à fait différent. À en croire ses parents, untel serait impossible à gérer ou n’écouterait jamais les consignes. Mais dans l’équipe, c’est une tout autre histoire. Il respecte son coach, les règles, ses coéquipiers, ses adversaires.

En tant que coach, nous sommes l’adulte responsable et le formateur. Nous avons le devoir d’enseigner à nos jeunes le respect : le respect des règles, des consignes, de leurs adversaires et de leur coach. Si leur temps de jeu sur le terrain en dépend, ils ont tout intérêt à mettre ces concepts en pratique.

Le sport donne à l’enfant un autre cadre dans lequel évoluer. Il peut jouer un autre rôle, prendre une autre place. Il se sent bien, se défoule et y prend plaisir. Quel bonheur de voir un enfant s’épanouir dans le sport! Et un enfant qui s’épanouit à l’extérieur de l’école a certainement plus de chances de s’épanouir à l’école.

S’investir dans sa discipline et dans ses études

Trop souvent malheureusement, des enfants doivent choisir entre l’école (examens, devoirs, etc.) et le sport. Les parents veulent prioriser les études, mais le coach menace de ne plus faire entrer le jeune joueur sur le terrain s’il manque un entraînement ou deux…

En tant que coach sportif et parent, je suis contre ces pratiques qui punissent un enfant d’avoir fait le bon choix! Nous connaissons nos jeunes : certains ont besoin de bouger pour pouvoir se concentrer, d’autres peuvent se concentrer plus facilement ou ont besoin d’étudier plus longtemps.

Lorsqu’un de mes joueurs a une période d’examens plus intense, je lui propose une entente adaptée à ses besoins : par exemple, il doit se concentrer sur ses études le temps nécessaire, il peut manquer des pratiques, et à son retour, je lui garantis une place sur le terrain. L’enfant n’en travaille que mieux pour réussir ses cours. C’est gagnant-gagnant!

Le sport, la dernière chance qu’il reste parfois

Même dans le sport, certains jeunes peuvent être très difficiles à gérer, et beaucoup se voient expulsés de leur équipe ou club sportif.

À plusieurs reprises, j’ai donc volontairement accueilli ces enfants dans mon club malgré tout, parce que je voyais leur potentiel derrière leurs problèmes d’attitude. Cela n’a pas été facile tous les jours; je devais être strict et rigoureux avec eux, il y a eu des tensions… Mais en fin de compte, ces enfants sont devenus mes meilleurs joueurs, mes plus grandes réussites, quelques-unes de mes plus grandes fiertés : certains évoluent maintenant dans des équipes de calibre AA et AAA.

Il faut expliquer à ces jeunes qu’ils doivent persévérer à l’école, et respecter les règles scolaires pour pouvoir intégrer un programme de sport-études plus tard, s’ils le souhaitent.

Le sport, l’école de la vie

Avec le sport, on apprend à persévérer, à ne pas lâcher. Je ne lâche pas mes joueurs. Je les encadre, je les guide, je les entraîne et leur demande de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Certains enfants sont bons en maths, d’autres en sport. La réussite en sport doit être valorisée. Et la réussite ne se mesure pas qu’en victoires : c’est une belle passe, une interception réussie, un bon mot pour ses adversaires, des encouragements à ses coéquipiers. Tous ces comportements positifs doivent être encouragés, valorisés, félicités.

En tant que coach sportif, ne perdons pas de vue que nous travaillons avec des enfants, des humains, des adultes en devenir. Notre rôle est très important; montrons l’exemple et le bon. Montrons-leur à se dépasser et à devenir une meilleure version d’eux-mêmes, dans le sport comme dans la vie.

C’est ainsi que nos jeunes prennent confiance en eux et développent leur estime de soi. Voilà pour moi la clé de la persévérance scolaire!

 

Jean-François T.

Prochain article

TDAH et période de devoirs: stratégies gagnantes!

Par Optima Santé globale