Retour vers Notre blogue

Quel type de parent êtes-vous ?

Écrit par : Marielle Potvin

14 janvier 2015

Les enseignants sont tous d'accord : il y en a un par classe. Au moins un parent d’une des catégories ci-dessous, tous animées des meilleures intentions.

En plus de composer avec les élèves, les enseignants doivent tenir compte de la personnalité de leurs parents et en tirer le meilleur parti possible, pour le bénéfice de leur classe (et de leur santé psychologique).

Voici un tour d'horizon des différents types de parents, assortis de quelques recommandations. À prendre avec humour et philosophie !

1. Le parent « Moi, mon enfant » :

Ce parent demande à ce que son enfant soit assis à l'avant de la classe, que l'enseignant lui accorde une attention particulière, au point d'en oublier parfois que les autres élèves existent aussi. Le plus souvent parent d'enfant unique, il exige beaucoup de l'enseignant. Souvent plus que ce que l'enseignant peut donner dans la réalité de son métier. Les enseignants ont l'habitude de l'écouter et de prendre ses demandes avec un grain de sel. Souhaitons que ces parents ne soient pas trop nombreux dans la même classe, afin que le prof ne cède pas sous la pression de devoir faire des miracles.

Si vous faites partie de cette catégorie, je vous propose de passer du temps en classe, par exemple pour faire lire des élèves, d’animer des ateliers de cuisine ou de petites expériences scientifiques, des bricolages à l'occasion de Noël ou d’accompagner les enfants lors d'une sortie culturelle. Vous pourriez ainsi développer une meilleure compréhension de la réalité d'une classe.

2. Le parent « Hélicoptère » :

Ce parent se reconnaît par son empressement à tout savoir au sujet de la classe de son enfant. Il survole tout ce qui s'y passe, au point de contacter les autres parents, comparer les versions obtenues et connaître la vie de la classe dans ses moindres détails. Conflits entre enfants, conséquences données, privilèges accordés, modifications à l'horaire, il connaît tous les détails. Dans le meilleur des cas, il garde ces informations pour lui. Dans le cas contraire, il tente d'obtenir des justifications de l'enseignant pour le moindre de ses faits et gestes, en rédigeant de véritables questionnaires d'enquêtes via l'agenda scolaire.

Les enseignants doivent faire preuve de patience et de professionnalisme envers ce parent. Malgré tout, c'est souvent en pensant à lui que le besoin de ventiler à la salle des enseignants se fait sentir. Et ce n'est pas toujours joli joli à entendre ;)

Vous faites partie de cette catégorie ? Qu'à cela ne tienne ! Vous pouvez vous impliquer de mille et une façons : Tenir un journal ou un blogue de classe, participer au financement des activités culturelles ou sportives, ou encore vous impliquer dans le comité de parents de l'école. Je vous invite à limiter les échanges téléphoniques interminables. Privilégiez plutôt les écrits, via l'agenda de votre enfant. Bien sûr, vous pouvez aussi vous impliquer dans la vie de la classe, avec entente préalable de l'enseignant.

3. Le parent « Curling » :

Ce parent s'évertue à balayer tout obstacle ou difficulté qui se trouve devant son enfant. Il va jusqu'à faire ses devoirs, excuser tous ses méfaits, justifier ses erreurs ou nier ses difficultés. Le pire, c'est quand il refuse que son enfant assume les conséquences données par son enseignant, sous prétexte qu'il n'était pas fautif, qu'il y a eu erreur sur la personne, qu'aucun témoin n'était présent, que son enfant n'aurait JAMAIS eu un tel comportement, etc.

Cela vous ressemble ? Je vous invite, en tant que parent, à faire confiance à l'enseignant de votre enfant, et à manifester cette confiance devant ce dernier. Si un différend survenait, il sera possible d'en discuter avec l’enseignant en privé. Surtout, évitez de faire directement appel à la direction de l'école. Aucun enseignant n'apprécie qu'on n’aborde pas un problème directement avec lui, vous le comprendrez sûrement. L'enseignant a le devoir de vous informer des conséquences données à votre enfant. Pas de se justifier continuellement.

4. Le parent « Allié »:

Ce parent s'intéresse au cheminement de son enfant, sans toutefois s'ingérer dans la gestion de classe de l'enseignant, il parle de celui-ci avec respect devant son enfant, tient compte de la réalité que représente un groupe de plus de vingt enfants. Il fait son possible pour collaborer avec l'enseignant et lui propose même son aide, à l'occasion. Il encourage son enfant mais ne lui évite pas les apprentissages inhérents aux mesures disciplinaires. Il participe aux rencontres avec l'enseignant et si un incident survient en chemin, il en discute calmement et sans hostilité avec l'enseignant. Ce parent, qui fait heureusement partie de la majorité, collabore et contribue positivement à l'éducation de son enfant.

Vous vous reconnaissez ? Alors continuez votre beau travail ! Vous faites partie de ceux qui permettent aux enseignants d'exercer leur profession avec plaisir et dévouement. Par votre attitude positive et votre comportement empreint de bienveillance, vous secondez efficacement les enseignants dans leur tâche et contribuez à former de futurs citoyens responsables. Au nom de tous les enseignants, je vous adresse un grand merci !

 

Marielle Potvin, orthopédagogue
Suivez-moi sur Facebook : https://www.facebook.com/marielle.potvin
Courriel : marielle.potvin@gmail.com

Marielle Potvin sur Google+

Prochain article

Le jeu comme moyen de favoriser les liens familiaux

Par Nanny Secours

En tant qu’adultes, le rythme effréné de la vie ne nous laisse pas souvent le temps de faire une chose toute simple qui nous procurait tant de plaisir en tant qu’enfant : jouer.Et si nous décidions de prendre le temps de retrouver le plaisir simple de partager en famille des moments ludiques, pour créer de meilleurs liens familiaux ?