Retour vers Notre blogue

Réinvestir son retour d’impôt en vue des études de son enfant

9 mai 2013

Pour ceux d'entre vous qui ont investi dans un REER l'année dernière, vous recevrez fort possiblement un retour d'impôt au cours des prochaines semaines, si ce n'est déjà fait. Mais avez-vous pensé à réinvestir ce montant dans un régime enregistré d'épargne-études (REEE) ? Saviez-vous que cela pourrait être très payant à long terme ? Vous pourriez ainsi aider votre enfant à réaliser ses rêves !

Trop peu de parents savent que les gouvernements du Canada et du Québec offrent des subventions avantageuses pour les enfants détenant un REEE. En effet, chaque dollar investi peut être bonifié de 30 % à 60 %1, selon le revenu familial. Cela pourrait représenter un montant supplémentaire de 12 800 $1 par enfant. Pour l'année 2013 seulement, on pourrait parler d'une somme pouvant atteindre 900 $1.

Vous vous demandez quels sont ces incitatifs ? Voici en bref ce qu'offrent les gouvernements du Canada et du Québec aux enfants bénéficiaires d'un REEE :

Gouvernement du Canada

  • Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) : bonification de 20 % à 40 %1 des sommes investies, pouvant atteindre 7 200 $1 par enfant selon le revenu familial net. Elle est offerte à tous les enfants bénéficiaires d'un REEE.
  • Bon d'études canadien (BEC) : bonification pouvant atteindre 2 000 $2 par enfant. Offert aux familles à faible revenu seulement.

Gouvernement du Québec

  • Incitatif québécois à l'épargne-études (IQEE) : bonification de 10 % à 20 %1 des sommes investies, pouvant atteindre 3 600 $1 par enfant selon le revenu familial net. Il est offert à tous les enfants du Québec bénéficiaires d'un REEE.

Rappelons que contrairement au REER, il n'y a pas de date butoir pour investir dans un REEE. Cependant, le calcul des subventions gouvernementales se fait du 1er janvier au 31 décembre. Il est donc avantageux d'investir le maximum en cours d'année afin de profiter le plus possible de ces incitatifs. Aussi, plus tôt vous investirez pour les études de votre enfant, si possible, dès sa naissance, plus vous maximiserez les subventions qui vous sont offertes.

Pour finir, sachez qu'à l'échéance de votre REEE, votre capital vous sera remboursé à 100 %. Vous pourrez alors replacer ce montant dans votre REER et la boucle sera bouclée ! Vous aurez profité au maximum des avantages de ces deux produits de placement !

Si vous souhaitez rentabiliser votre remboursement d'impôt en l'investissant dans un REEE, communiquez avec votre représentant en plans de bourses d'études.

1 Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 %. Selon le revenu familial net. Maximum annuel de 600 $. Maximum total par bénéficiaire à vie de 7 200 $. Incitatif québécois à l'épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 %. Selon le revenu familial net. Maximum annuel de 300 $. Maximum total par bénéficiaire à vie de 3 600 $.
2 Pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille reçoit le Supplément de prestation nationale pour enfants (SPNE).

Prochain article

Comment concilier travail et famille ?

Par Tina Fournier-Ouellet

Lever du petit, petit-déjeuner, préparation des lunchs, ne pas être en retard à la garderie, une journée de travail bien remplie puis le retour à la maison, le repas, le bain, le coucher… Ouf, votre journée est derrière vous, mais vous, où en êtes-vous ? Avez-vous pris du temps pour vous ? Voici des points à ne pas perdre de vue pour garder l’équilibre et concilier le travail et la famille.

Chat