Retour vers Notre blogue

Retour sur les coûts de la rentrée scolaire

12 septembre 2013

Maintenant que les enfants sont enfin sur les bancs de l'école dans leurs beaux habits neufs, prenez le temps de vous asseoir et faisons ensemble un bilan : Y-a-t'il quelque chose que vous auriez pu faire autrement ? Y-aurait-il eu un moyen d'économiser un peu d'argent ? Combien vous a réellement coûté cette rentrée ?

Selon un récent sondage, effectué par la firme CROP pour le compte des Fonds Universitas, spécialistes en épargne-études, les familles québécoises pensaient dépenser en moyenne 705 $ par enfant cette année pour l'achat du matériel scolaire, les frais d'inscription et les nouvelles tenues vestimentaires (tous niveaux d'études confondus).

Voici cinq trucs qui vous permettront de planifier au mieux la prochaine rentrée scolaire.

 

1. Réutilisez le matériel scolaire de l'année précédente.

S'il est toujours en bon état, conservez tout le matériel que vous pourrez à la fin de l'année scolaire et récupérez-le l'année suivante. Si vous avez plusieurs enfants de différents niveaux, il est aussi possible de donner à l'un ce qui n'est plus utile à l'autre. Vous ferez ainsi des économies substantielles !

2. Feuilletez les circulaires et magasinez en ligne toute l'année.

Cela vous permettra de dénicher les meilleurs prix pour les différents articles de la liste demandée par l'école de votre enfant et l'équiper tout au long de l'année. Vous pourrez aussi profiter de la politique du meilleur prix dans plusieurs grands magasins. Cela pourrait vous faire économiser plusieurs dizaines de dollars !

3. Évitez d'acheter en trop grandes quantités.

En achetant « en vrac », vous avez l'impression d'économiser. Cependant, si certains articles ne servent jamais, ce ne sera pas rentable.

4. Évitez de donner toutes les fournitures scolaires à votre enfant en début d'année.

Il est inutile de mettre 4 gommes à effacer dans le coffre à crayons de votre enfant dès la rentrée. Il risque de les égarer rapidement. Donnez-lui plutôt le matériel nécessaire pour le début des classes et faites des ajouts en cours d'année au besoin. Vous éviterez ainsi le gaspillage et les pertes.

5. Économisez à l'avance !

Tout parent sait que la rentrée scolaire est coûteuse. Particulièrement pour les familles ayant plusieurs enfants d'âge scolaire. Préparez-vous donc à l'avance et faites un budget. Créez-vous dès maintenant un tableau pour faire le bilan de ce que vous aura coûté l'année scolaire au complet. Cela vous permettra de mieux planifier votre budget pour l'année prochaine et d'éviter les surprises de dernière minute !

De plus, parmi les gens sondés, 55 % d'entre eux ont mentionné être préoccupés financièrement par les études postsecondaires de leurs jeunes. En effet, les coûts pour compléter cinq années d'études postsecondaires passeront de 75 000 $ à 140 000 $ au Québec dans une vingtaine d'années et les parents sont conscients qu'il faut s'y préparer tôt. Une façon de le faire est d'investir dans un régime enregistré d'épargne-études (REEE).

Un REEE est un mode d'épargne spécialement conçu en vue des études postsecondaires d'un enfant. L'un de ses principaux avantages, comparativement à un autre mode d'épargne, comme le compte épargne traditionnel ou le compte d'épargne libre d'impôts (CELI), est qu'il bénéficie de généreuses subventions gouvernementales pouvant atteindre jusqu'à 12 800 $ par enfant. Le REEE peut autant servir à payer les frais de scolarité que les frais de subsistance (matériel scolaire, nourriture, frais de transport, etc.), et ce, pour un DEP, un AEC, un DEC ou des études universitaires.

Sources :
Épargne-études Canada
Les Fonds Universitas (sondage CROP réalisé du 15 au 20 mai 2013)
Agence du revenu du Canada

Prochain article

NON aux étiquettes !

Par Hélène Fagnan

« Mon enfant n'arrête pas de courir partout, à mon avis, il est hyperactif.», « Le fils de Martine a des difficultés à l'école, il a certainement un trouble de l'apprentissage. »...Que d'étiquettes que nous distribuons à la légère, mettant un sceau sur ceux qui nous entourent. Mais ceux qui en souffrent le plus sont les enfants, alors que ce sont eux qui auraient le plus besoin de nous.Lisez ce nouvel article afin de prendre conscience des dangers des étiquettes.

Chat