Retour vers Notre blogue

À toi, l’enseignant de mon enfant

Écrit par : Éducaide

8 novembre 2018

À toi qui, tous les jours, vois tes 28 à 30 élèves de 15 ou 16 ans entrer dans ta classe, pimpants, enjoués, ricaneurs, heureux de venir goûter la quête du savoir! À toi, je lève mon chapeau. Je te dis BRAVO! Car, sans le savoir vraiment, parce que trop souvent tu lis des articles sur les enseignants blasés, sur les lacunes du système scolaire, tu as probablement changé l’avenir de centaines de jeunes!

Ça t’aura pris du temps pour te rendre là. À ta première journée dans la profession, tu tremblais d’angoisse à l’idée de te présenter devant une foule d’ados ayant possiblement plus ou moins le goût d’être là. Mais au cours des semaines, des mois et des années, tu t’es forgé ta personnalité d’enseignant et tu as compris ta vraie raison d’être : un MOTIVATEUR pour tous ces jeunes qui ont mille et une raisons de vouloir abandonner en cours de route.

Monsieur le professeur, est-ce que tu savais que, pour 65 %1 des jeunes du secondaire, tu es LA principale source de motivation à persévérer, la raison qui les pousse à terminer leurs études? Madame l’enseignante, peut-être pensais-tu avoir une job « comme les autres », mais non. Tu accomplis un sacré bon boulot pour garder les potentiels décrocheurs sur les bancs d’école. Mais que fais-tu de si spécial? Laisse-moi t’énumérer les clés de ton succès, selon ces jeunes :

  1. Tu les écoutes, pour vrai1. Tu te mets à leur place et tu tentes de comprendre ce qu’ils peuvent vivre comme difficultés dans leur quotidien. Oui, je sais, cette capacité d’écoute, cette empathie dont tu fais preuve, ça va souvent au-delà du volet académique et de la formation que tu as reçue. Mais sans vraiment le savoir, ou le vouloir, tu deviens thérapeute à tes heures. Sache qu’ils sont contents d’avoir cette écoute attentive et qu’elle peut faire toute la différence!
  1. Tu es intéressant1. Quand tu parles à tes élèves, tes ados en pleine transformation, tu les intéresses. Tu sais les accrocher en parlant leur langage et en vulgarisant l’information pour que ça cadre avec leur niveau d’apprentissage et d’attention. Tu es conscient que la matière peut parfois être aride et que pour le tiers (si ce n’est pas la moitié) de tes élèves en déficit d’attention, des exemples concrets et parlants sont nécessaires. Et ça, tu sais le leur donner!
  1. Tu es comique1. Tu as peut-être ça dans le sang ou tu fais un effort parce que tu sais que l’humour, ça a la côte auprès des jeunes. Alors tu n’hésites pas à faire une petite blague ici et là pour les ramener lorsque tu sens que tu perds leur attention. Continue, ça semble porter fruit.

Je sais que tu fais une grande différence parce que, tous les jours, j’ai l’occasion de discuter avec des jeunes à risque de décrocher ou qui ont su persévérer, qui me disent à quel point leurs profs ont joué un rôle important dans leur motivation à l’école. Tous les jours où toi aussi tu penses abandonner parce que ce n’est pas facile, fais ce que je dis à mes jeunes : ne te laisse pas abattre par les difficultés ou les commentaires désobligeants, au contraire, tâche d’en ressortir  plus fort, essaie quelque chose de nouveau, PERSÉVÈRE! Ça vaut le coup pour leur avenir, fais-moi confiance!

 

Tina Fournier Ouellet, directrice générale d’Éducaide

 

Au sujet d’Éducaide

Éducaide est un fonds d’aide à l’éducation destiné à soutenir financièrement des jeunes, issus de milieux moins favorisés, afin qu’ils puissent poursuivre leurs études. Principalement, l’organisme offre des bourses de persévérance à compter de la 3e année du secondaire, et ce, jusqu’à l’obtention d’un premier diplôme. www.educaide.ca

Notes légales

1. Source : Étude réalisée en mai 2018 auprès d’un panel Web comportant 500 des boursiers d’Éducaide.

Prochain article

Voyager avec des enfants : penser au-delà des valises

Par Frédérique Vachon