Retour vers Notre blogue

Vos finances : une photo à regarder sans filtre

Écrit par : François Gagnon

15 décembre 2017

 

Au cours des trois ou quatre derniers mois, nous sommes, pour la plupart, passés par les vacances, la rentrée scolaire, peut-être des rénovations, des anniversaires, ou d’autres événements qui ont engendré pas mal de dépenses. Pour immortaliser ces différents moments, on s’est également fait le plaisir de prendre des photos, des « selfies » afin d’immortaliser ces nombreux souvenirs.

Pourtant, pour la grande majorité d’entre nous, aucun portrait n’a été fait de nos finances personnelles. Oui, cachez cette photo que je ne saurais voir!

Parce que tout va trop vite, par manque de temps, par omission, par procrastination, faire un budget passe souvent aux oubliettes.

L’importance du budget

Les études faites au cours des dernières années démontrent que 4 personnes sur 10 en moyenne ne font pas de budget. C’est encore pire chez les plus jeunes, alors que 70 % des moins de 34 ans n’ont pas de budget ou ne le suivent tout simplement pas.

Il n’est nullement surprenant de voir autant de personnes être à bout de souffle financièrement. Fort heureusement, il existe de nombreux organismes qui offrent les moyens de se concocter un budget sans frais et avec un minimum d’efforts.

Budgéter, c’est facile ou non?

Il est habituellement assez facile de préparer un budget. Ce qui n'est pas facile, c'est de regarder la réalité de front. Ce qui est surtout difficile, c’est de respecter son budget.

Budgéter consiste à identifier nos entrées d'argent et les dépenses que nous ferons. Le hic, c'est que trop souvent, on surestime nos revenus et sous-estime nos dépenses. Oups!

Posez-vous les bonnes questions. Quelles sont mes véritables sources de revenus? Si vous êtes en couple, faites l’exercice en vous basant sur le portrait global et réaliste de votre situation, parce que vous devrez tenir compte de tous les paramètres si vous voulez que votre plan de budget réussisse.

Idem pour les dépenses. Si vous les sous-estimez, vous risquez de vous retrouver rapidement avec un déficit à la fin du mois. Là aussi, en vous posant les bonnes questions, et surtout en y répondant franchement, vous mettez toutes les chances de votre côté.

Par où commencer? Le bilan.

Rappelez-vous la photo en début de texte. Dressez un portrait de votre situation actuelle. Il vous montrera où vous en êtes présentement. C'est ce que l'on appelle faire un bilan.

Celui-ci vous montre votre situation financière. Êtes-vous endetté, très endetté, trop endetté? Le bilan, c'est la différence entre ce que vous possédez et ce que vous devez à vos créanciers. Là aussi, soyez honnêtes; rien ne sert de vous mentir!

D'abord, vos avoirs (ou actif). Quels sont les biens que vous possédez (maison, auto, meubles, etc.)? Pour ce qui est de votre maison, évaluez ce que vous pourriez obtenir si vous la vendiez dès demain. Si comme moi vous n’êtes pas spécialiste en immobilier, regardez le marché et faites-vous une tête avec la valeur inscrite sur votre compte de taxes municipales.

Rappelez-vous qu’une automobile est un bien qui se déprécie très rapidement. Si vous avez une voiture de 3 ans, payée 20 000 $ à l’époque, c'est certain qu'elle ne vaut plus cela aujourd'hui. Pour calculer sa valeur actuelle, affectez une dépréciation annuelle de 30 % (sa valeur serait d'environ 6 700 $). Vous pouvez aussi consulter le Canadian Black Book pour avoir une idée de ce qu'un concessionnaire pourrait vous offrir ou de combien vous pourriez demander pour votre véhicule.

Pour le reste de vos avoirs, particulièrement pour les meubles et appareils électroménagers, inscrivez une valeur approximative correspondant au montant que vous obtiendriez si vous deviez les vendre aujourd’hui, et non leur prix d’acquisition initial.

Ensuite, pensez à vos créanciers (votre passif) : dette hypothécaire, cartes de crédit, autres titres d'emprunts, etc. Une fois le tout complété, vous devriez avoir un chiffrier qui ressemble à ce qui suit :

 

Actif

 

Immeuble

250 000 $

Biens meubles

20 000 $

Automobile

6 700 $

Autres biens

  5 000 $

TOTAL :

281 700 $

 

 

Passif

 

Dette hypothécaire

200 000 $

Dette automobile

8 500 $

Cartes de crédit

3 900 $

Autres dettes                    

3 000 $

TOTAL :

215 400 $

 

 

Valeur nette :                

66 300 $


Dans cet exemple, la valeur nette excède la dette de 66 300 $. Jusque-là tout va bien; en l’absence de coups durs et ou de mauvaises surprises, vous devriez normalement faire facilement face à vos obligations. 

Votre budget

Vous devez maintenant savoir comment financer votre dette, et surtout le coût de vos obligations mensuelles. Faites votre budget sur une base mensuelle et incluez toutes vos sources de revenus ainsi que toutes les obligations auxquelles vous devez faire face.

Incluez dans vos revenus votre salaire, tous les revenus de placements que vous percevez, de même que tous les revenus provenant d'autres sources. D’ailleurs, je vous suggère fortement de prendre en considération, lors de cet exercice, votre revenu net (après impôts et autres retenues à la source). On ne paie pas l’épicerie avec notre revenu brut, mais avec ce qui reste dans nos poches!

Pour vos dépenses, inscrivez un poste pour chacune de vos obligations : hypothèque, paiement de cartes de crédit, paiement de la dette automobile, taxes municipales et scolaires, électricité, communication et câble, épicerie, etc. Pensez à prévoir un poste pour les imprévus (équivalant à 5 % de vos revenus nets) ainsi qu'un poste «Épargne» qui devrait, selon les experts, correspondre à 5 % à 10 % de vos revenus nets. La norme veut que nous épargnions des sommes nous permettant de faire face à nos obligations pendant au moins trois mois en cas de coups durs.

 

Revenus

 

 

Dépenses

 

Salaire mensuel net              

4 000 $

 

Hypothèque

947 $

Autre revenus

0 $

 

Prêt automobile

450 $

 

 

 

Cartes de crédit

225 $

 

 

 

Électricité

175 $

 

 

 

Communications

195 $

 

 

 

Taxes municipales

208 $

 

 

 

Taxes scolaires

52 $

 

 

 

Épicerie

550 $

 

 

 

Autres (imprévus)

300 $

 

 

 

Épargne

660 $

Total des revenus

4 000 $

 

Total des dépenses

3 762 $

 

 

 

Somme disponible à la fin du mois

238 $

 

Votre budget balance et vous offre une nouvelle opportunité? Pensez à épargner des sommes supplémentaires. Pourquoi ne pas ouvrir un CELI, par exemple? L’argent ainsi accumulé vous permettra de renflouer votre fonds de prévoyance, ou encore d’économiser pour un voyage ou un projet ou, si vous avez des enfants, un régime enregistré d’épargne-études.

Les Fêtes arrivent

Le temps des Fêtes est à nos portes. Je conseille toujours de faire un budget dans un budget. Il n’est pas trop tard pour faire une liste des cadeaux à acheter et la somme totale que vous prévoyez dépenser. Commencez tôt. En attendant à la dernière minute, vous risquez de faire des choix émotifs et de dépenser plus. Profitez des soldes qui vous seront offerts autant en magasin que sur le Web avant les Fêtes. Ainsi, en janvier, vous n’aurez pas les mauvaises surprises qui accompagnent les comptes qui vont inévitablement entrer!

 

Joyeuses Fêtes!

 

Adresses utiles pour dresser votre budget :

Faire son budget selon Raymond Chabot
https://www.raymondchabot.com/particuliers/jevalue-ma-situation/evaluer-votre-endettement/budget-en-ligne/

 

Budget en ligne chez Jean Fortin et associés :
https://jeanfortin.com/fr/outils-conseils/budget-en-ligne

 

Faire son budget Université Laval
http://faistonbudget.ca/

Prochain article

À quel âge, le premier cellulaire?

Par Stéphanie Deslauriers