Retour vers Salle des nouvelles

Baromètre Universitas 2019

Le REEE progresse parmi les sources de financement des études postsecondaires
des jeunes Québécois.

14 août 2019

Le régime enregistré d’épargne-études (REEE) poursuit sa progression comme source de financement des études postsecondaires des étudiants. De surcroît, pour 70 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans qui en ont bénéficié, le REEE a constitué un facteur de motivation déterminant, révèle le Baromètre Universitas 2019, conduit en collaboration avec la firme de sondage CROP.

Les sources de financement des études postsecondaires

Le coût des études postsecondaires varie de 35 518 $ (pour deux années de cégep) à 99 000 $ (pour cinq années d’études) pour les étudiants ne résidant pas au domicile familial, selon des données recensées en 20171. C’est donc sans surprise que le Baromètre Universitas révèle qu’une majorité de jeunes (69 %) se disent préoccupés par le poids financier de leurs études. Parmi les moyens de financement utilisés par les étudiants, le REEE a progressé de 6 points de pourcentage depuis les trois dernières années et passe ainsi de 22 % en 2016 à 28 % en 2018.

La perspective des étudiants interrogés montre que, au même rythme que le REEE progresse comme moyen de financement, ils se sont moins appuyés sur une aide financière additionnelle de leurs parents pendant les études. Le Baromètre Universitas révèle en effet que l’appui financier ponctuel des parents est en baisse en 2018 (47 %) par rapport à 2016 (53 %).

Le REEE : un facteur de motivation déterminant pour les jeunes

Les jeunes qui ont eu la chance de bénéficier d’un REEE mentionnent avoir été motivés à poursuivre leur cheminement scolaire notamment grâce à cette source de financement : 70 % d’entre eux ont identifié le REEE comme un facteur déterminant dans leur motivation à poursuivre leurs études. Depuis 2016, la proportion du REEE comme source de motivation chez les étudiants a notablement progressé, passant de 62 % à 70 %.

Le REEE ouvert en leur nom permet aux jeunes de se concentrer sur leurs études en se dégageant d’une certaine pression financière. « Quand notre jeune entame ses études postsecondaires, on veut qu’il se concentre sur ce qui compte vraiment, c’est-à-dire sa réussite scolaire. Le REEE permet d’alléger le fardeau financier des étudiants, mais aussi celui des parents qui auront préparé cette étape importante », mentionne Marjorie Larouche, conseillère principale en communication et relations publiques chez Universitas.

Un recul de l’épargne en prévision des études postsecondaires

Paradoxalement, bien que l’on constate que le REEE gagne du terrain comme source de financement chez les étudiants, en amont, les parents québécois sont moins nombreux à épargner en vue des études. Le Baromètre Universitas révèle que 35 % affirment ne consacrer aucune épargne à cette fin. En comparaison, ce pourcentage s’élevait à 28 % en 2017 et à 27 % en 2016. Pour le REEE spécifiquement, ce recul se traduit par une baisse de 7 points, passant de 59 % en 2016 et 2017 à 52 % en 2018.

Les parents qui n’épargnent pas, invoquent majoritairement le manque de ressources financières pour expliquer la situation (56 %). En revanche, un peu plus d’un tiers de ceux-ci prévoient le faire dans le futur. « On peut se réjouir du fait que, parmi les parents qui se montrent prévoyants en vue des études, le REEE demeure de loin le véhicule de placement privilégié (79 %) pour épargner », précise Marjorie Larouche. C’est principalement en raison des subventions gouvernementales qui viennent bonifier leur épargne pour un maximum de 12 800 $2 par enfant que les parents disent opter pour ce placement.

À propos du Baromètre Universitas

Le Baromètre Universitas a pour objectif de donner une perspective annuelle sur plusieurs indicateurs économiques liés aux études postsecondaires : principaux freins et sources de motivation inhérents à la poursuite d’études postsecondaires, montant des coûts anticipés par les jeunes et leurs parents, planification et aide financières, coût de la rentrée scolaire, etc. Les détails du Baromètre sont présentés sur le site universitas.ca/barometre.

À propos d’Universitas

Depuis sa création en 1964, Universitas est un chef de file en matière de régimes enregistrés d’épargne-études (REEE), servant des clients au Québec et au Nouveau-Brunswick. Il s’agit de la seule fondation de cette spécialité à avoir son siège social au Québec. Ayant pour mission de favoriser l’éducation postsecondaire au moyen de l’épargne et de versements de paiements d’aide aux études (PAE), Universitas a remis plus de 885 M$ en PAE et en remboursement d’épargne, gère près de 1,5 milliard $ d’actifs.

Méthodologie du sondage :
Baromètre Universitas 2019 : Le sondage CROP a été complété en ligne par le biais d’un panel Web, du 8 au 26 novembre 2018, auprès de
1 030 Québécois.
Baromètre Universitas 2018 : Le sondage CROP a été complété en ligne par le biais d’un panel Web, du 9 au 17 novembre 2017, auprès de
1 032 Québécois.
Baromètre Universitas 2017 : Le sondage CROP a été complété en ligne par le biais d’un panel Web, du 20 au 28 octobre 2016, auprès de
1 000 Québécois.

Personnes-ressources :

 

Massy Forget Langlois relations publiques inc.

Geneviève Cormier/Bertrand Legret

gcormier@mflrp.ca /blegret@mflrp.ca

514 842-2455, poste 22/15           

Gestion Universitas

Marjorie Larouche, conseillère principale communication et relations publiques

majorie.larouche@universitas.ca

418 651-8977, poste 2314

Notes légales

1 Coût pour compléter deux années de cégep et trois années d’université au Québec, logement inclus. Augmentation annuelle de 1,7 %. Sources : ministère de l'Éducation et de l’Enseignement supérieur, ministère de la Famille, Statistique Canada, SCHL.

2 Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 % et Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE, offert au Québec
seulement) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en SCEE est de 600 $ et de 300 $ en
IQEE. Le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 7 200 $ en SCEE et de 3 600 $ en IQEE. BEC : Bon d’études canadien,
pouvant atteindre 2 000 $ par bénéficiaire, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille est admissible
financièrement. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus à universitas.ca.