Retour vers Salle des nouvelles

Les Québécois sont plus nombreux à épargner et ils diversifient mieux leurs placements en fonction de leurs objectifs

Près de la moitié des familles québécoises ont investi dans un REEE en 2018

21 janvier 2019

En cette période de l’année propice à la planification financière, une étude CROP sur les habitudes d’épargne des Québécois révèle qu’ils sont toujours plus nombreux à épargner — 80 % en 2018 contre 75 % en 2016 —  et qu’ils diversifient leurs placements en fonction de leurs objectifs d’épargne.

Quarante-huit pour cent des familles affirment avoir investi dans un régime enregistré d’épargne-études (REEE) en 2018, soit une hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 2016, révèle aussi l’étude commandée par Universitas, spécialiste en épargne-études.

« Dans chaque famille, les objectifs d’épargne diffèrent selon les priorités. Cela dit, l’éducation des enfants est toujours un objectif prioritaire pour de nombreuses familles et le REEE est le meilleur placement pour aider financièrement leurs enfants à poursuivre des études postsecondaires », indique Pierre Lafontaine, vice-président, Expérience client et stratégie de développement des affaires chez Universitas.

Les priorités d’épargne des Québécois

Les objectifs d’épargne des Québécois sont multiples et évoluent en fonction de leur âge et des priorités du moment : l’épargne à long terme est ainsi privilégiée par 50 % des 18-34 ans et devance l’achat d’une maison (38 %), l’éducation des enfants et la retraite (26 %).

Pour les 35-54 ans, les objectifs d’épargne concernent principalement la retraite (58 %), devant l’épargne à long terme (37 %), l’éducation des enfants (23 %) et l’achat d’une maison (11 %).

Les 55 ans et plus épargnent également majoritairement pour leur retraite (50 %). Parmi les préoccupations des répondants de cette tranche d’âge vient ensuite l’épargne à long terme (20 %). Vingt-sept pour cent d’entre eux déclarent ne pas épargner, contre seulement 18 % chez les 35-54 ans et 11 % chez les 18-34 ans.

Interrogés sur les types de placement que devraient prioriser les familles avec enfants, pour les répondants de toutes les tranches d’âge, c’est le REEE qui est cité en deuxième position (23 %), derrière le remboursement des dettes (25 %), mais devant les REER (21 %). Principales intéressées par la question, 33 % des familles considèrent que le REEE est un placement prioritaire, alors que cette donnée s’élève uniquement à 22 % pour le REER.

« Cette tendance montre que les parents anticipent de plus en plus les coûts liés aux études postsecondaires et souhaitent profiter des subventions gouvernementales qui viennent bonifier leur épargne. Chez Universitas, ces subventions sont versées, en plus des revenus générés, aux étudiants sous forme de paiement d’aides aux études (PAE) dès leur inscription à un programme d’études postsecondaires », explique Pierre Lafontaine.

Les types de placement privilégiés

En 2018, après le remboursement de dettes (51 %), le CELI (49 %) et le REER (43 %) sont les véhicules d’épargne préférés des Québécois. Viennent ensuite les placements non enregistrés (30 %) et les REEE (20 %).

Depuis 2013, les CELI et les REEE ont particulièrement progressé parmi les véhicules de placement privilégiés par les Québécois avec respectivement des hausses de 13 et de 12 points :

Types de placement

2018

2016

2015

2014

2013

REER

43 %

43 %

43 %

36 %

38 %

CELI

49 %

46 %

37 %

32 %

36 %

REEE

20 %

17 %

11 %

8 %

8 %

 

Ces chiffres indiquent une meilleure répartition annuelle des investissements des Québécois. Les montants investis dans les types de placement viennent par ailleurs confirmer cette diversification en matière d’épargne :

Types de placement

CELI

REER

REEE

Investissement immobilier

Placements non enregistrés

Investissement moyen

7 383 $

7 922 $

7 086 $

14 055 $

10 218 $

 

Méthodologie du sondage : Le sondage CROP a été réalisé en ligne du 14 au 19 novembre 2018, auprès de 1 000 Québécois. Les données de 2013, de 2014, de 2015 et de 2016 proviennent également de sondage CROP utilisant la même méthodologie à la même période, seules les dates varient légèrement d’année en année.  

 

Pour les médias :

Universitas

Marjorie Larouche, conseillère principale, Communication et relations publiques majorie.larouche@universitas.ca

418 651-8977, poste 2314