Cotiser à son REEE ou à son REER?

Vous n’êtes pas le seul parent à vous poser la question : est-il plus avantageux de contribuer à mon régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou au régime enregistré d’épargne-études (REEE) du petit dernier? Et s’il n’était pas nécessaire de sacrifier l’un pour l’autre?

Faites connaissance avec Jonathan, professionnel de la finance et papa dévoué, qui nous explique comment il conjugue adroitement ses différents objectifs d’épargne.

Faire fructifier son argent 2 fois

Épargner en vue des études des enfants et planifier sa retraite du même coup, c’est possible? Absolument! Et pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups en utilisant le même argent par-dessus le marché?

Voici une stratégie d’épargne bien réfléchie mise en pratique par un papa soucieux de prévoir à la fois l’éducation de ses enfants et d’assurer ses vieux jours.

Quelques données qui en disent long

Méthodologie du sondage : Le sondage CROP a été réalisé en ligne du 14 au 19 novembre 2018. auprès de 1 000 Québécois.

Pour connaître plus de statistiques sur les habitudes de placement des parents québécois, consultez notre communiqué à ce sujet1.

QUELS SONT LES AVANTAGES D'INVESTIR DANS UN REEE CHEZ UNIVERSITAS?

Pourquoi les parents devraient-ils songer à investir dans un REEE avant le REER ou même le CELI?

Les subventions gouvernementales : jusqu’à 12 800 $ par enfant2, 3

Les deux paliers gouvernementaux offrent de généreuses subventions, bonifiant le REEE de 30 % à 60 %2 pour les premiers 2 500 $ investis annuellement. En plus des revenus accumulés sur l’épargne investie et sur les subventions, il est difficile de penser à un retour sur investissement aussi élevé avec un autre véhicule de placement.

L'imposition future : faible ou nulle

Le REEE est un placement intéressant qui fructifie à l'abri de l'impôt. Dans un certain nombre d’années, lorsqu’on sera prêt à retirer des sommes de son REER, celles-ci seront imposables. Dans le cas du REEE, comme c’est le bénéficiaire (l’étudiant) qui reçoit les paiements d’aide aux études, ces revenus sont imposables à son propre taux, qui sera probablement faible ou nul.

La certitude de récupérer tout son investissement en bout de course

Avec un REER ou un CELI, il faut souvent faire un choix entre les rendements et la sécurité. Bien peu de ces produits garantissent le capital. Il est toutefois utile de savoir que, avec les REEE collectifs offerts par Universitas, le remboursement de votre épargne est garanti à l'échéance4, que votre enfant fasse des études ou non.

Il faut aussi savoir qu’en plus, chez Universitas, une somme équivalant à la totalité des frais de souscription vous sont remboursés à l’échéance4, un avantage que l’organisation est la seule à offrir.

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS?

Discutez des nombreuses formules/options qu'offrent nos REEE avec un professionnel de l'épargne-études.

CONTACTER UN REPRÉSENTANT

Notes légales

1. Méthodologie du sondage : Le sondage CROP a été réalisé en ligne du 14 au 19 novembre 2018, auprès de 1 000 Québécois.

2. Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20 % à 40 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en SCEE est de 600 $ et le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 7 200 $. Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10 % à 20 %. Selon le revenu net familial rajusté. Le montant maximum annuel versé en IQEE est de 300 $ et le montant maximum versé à vie par bénéficiaire est de 3 600 $.

3. Bon d’études canadien (BEC), pouvant atteindre 2 000 $ par bénéficiaire, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille est financièrement admissible. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.

4. Épargne investie en bons du Trésor et obligations gouvernementales. L’épargne remboursée à l’échéance inclut les frais de souscription de 200 $ par unité dans le Plan REEEFLEX alors que, dans le Plan INDIVIDUEL, les frais de souscription pouvant atteindre 200 $ ne sont pas remboursés. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.